Accueil

Fédération F.F.H.

Jouer au Hockey

Hockey pour tous

Académie du hockey

Haut-niveau

Championnat

Les 100 ans

MEDIA & Sponsoring

Rechercher

L’actualité du Printemps

Dans le cadre du Printemps du Hockey Féminin, la FFH a souhaité mettre en lumière différents profils de femmes engagées dans le développement du Hockey. Cette semaine, nous avons le plaisir de vous partager le témoignage d'Alexandrine Franchomme sur l'Arbitrage Féminin. Alexandrine joue au hockey depuis 18 ans, elle est actuellement étdudiante en BTS électrotechnique et Jeune Arbitre Fédérale! 

 

Pourrais-tu te présenter en quelques mots ? Pourquoi t’être lancée dans le Hockey ?

Je m'appelle Alexandrine, j'ai 21 ans je suis en 2ème année de BTS Electrotechnique à Lille. Quand je suis née ma sœur était déjà dans le hockey ce qui m’a beaucoup facilité la tâche ! Je n’ai pas hésité longtemps pour le choix du sport que je voulais pratiquer. J’ai touché une crosse étant très jeune. Ça fait maintenant 18 ans que je fais du hockey.

 

Tu es donc devenue arbitre. Te souviens-tu de ta première avec un sifflet ?

D'après mes parents, la première fois que j'ai pris le sifflet c'était vers 12 ans et j'arbitrais les poussins. Mais pour moi, c'était un peu plus tard c’est pour le championnat de France des régions je crois.

 

Le fait que ta sœur ait été une arbitre nationale reconnue a-t-il été un élément déterminant dans ton parcours ?

Oui et non. Oui, car je voulais le même parcours qu’elle, c’était un exemple pour moi.  Elle n’a peut-être pas réussi dans ses objectifs mais moi je vais le faire pour elle. C’est pour ça que je veux aller encore plus loin en termes d’objectifs et faire en sorte de les atteindre. Et non, car avant j’étais joueuse. J'ai même eu la chance d'être en Equipe de France -16 ans. Par la suite j’ai dû affronter 2 graves blessures qui m'ont éloignée des terrains pendant plus de 2 ans. Cela m’a obligée et permis de voir le hockey différemment. Je voulais vraiment rester dans le hockey mais la question est : comment rester sur le terrain sans être joueuse ou gardienne ? C’est à ce moment que j’ai vraiment découvert l’arbitrage.

 

Tu es aujourd’hui arbitre en Elite Dames. Tu as même réalisé la Tournée en Inde avec l’Equipe de France Féminine. Tu es également inscrite à un programme de formation européen d’arbitrage. Quels sont tes objectifs personnels désormais ?

J'ai eu beaucoup de chance de partir en Inde avec l'Equipe de France et c'était une première expérience véritablement incroyable. C’est une expérience qui m’a poussée à réaliser mes objectifs, à voir plus loin et me dire que tout est possible. Je suis inscrite au programme européen de formation d’arbitres. Ce programme est une grande étape pour moi. Je vais pouvoir me rendre compte de mon véritable niveau et m’évaluer par rapport aux autres arbitres européens. J’ai aussi hâte de savoir ce que des "étrangers" pensent de moi. Personnellement, sur le long terme, l’un de mes objectifs premiers est de pouvoir participer au JO 2024 en France. C’est un rêve pour moi.

 

Photo_Franchomme_2.jpg

      Alexandrine Franchomme recompensée durant la tournée en Inde avec l'équipe de France 

 

De quoi aurais-tu besoin pour progresser ?

Simplement que l'on m'aide à avoir confiance en moi et en mes talents d’arbitre. Que l'on m'encourage réellement dans ce que je veux faire et qu’on me permette de progresser.

 

10 arbitres sur 150 de niveau Elite / Nationale 1 sont des femmes, en France. Qu’est-ce que ce chiffre t’inspire ?

C'est très décevant et assez révoltant... surtout quand on sait que les équipes féminines préfèrent être arbitrées par des Femmes plutôt que des Hommes. Pourtant quasiment toutes les femmes arbitres ont participé à de grandes compétitions ce qui aurait dû avoir un impact sur l’investissement des femmes dans l’arbitrage.

 

Selon toi, comment valoriser l’arbitrage chez les femmes ?

Il faut que l’on donne aux femmes la capacité et la possibilité d’arbitrer comme n'importe quel arbitre. Il faut aussi que les arbitres femmes puissent être suivies, encadrées, formées tout au long de l'année et pas seulement sur 2 ou 3 matchs. La formation passe aussi par exemple par la participation à des tables rondes avec d'autres arbitres pour que l’on puisse échanger et débattre sur l’arbitrage féminin et son développement.

 

Souhaiterais-tu t’impliquer pour développer l’arbitrage et donner envie à d’autres de prendre le sifflet ? Pourquoi conseillerais-tu à une jeune fille de devenir arbitre de Hockey ?

Bien sûr j'aimerais m'impliquer  pour développer l'arbitrage. Surtout l’arbitrage féminin. Je conseille à une jeune fille de devenir arbitre car sur un terrain il y a toujours 3 équipes, l'équipe A, l'équipe B et les arbitres, donc même si tu ne joues pas, ton rôle est décisif... tu participe simplement différemment au jeu et c’est ce qui est le plus intéressant pour moi. De plus, nous sommes malheureusement très peu de femmes à exercer la fonction d’arbitre et cela nous donne la possibilité et la chance de pouvoir faire de très grandes compétitions.

 

 

jouer ?

Vous recherchez un club, un comité ou une ligue ?
ou jouer
Cliquez sur votre région de résidence

Nous contacter

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE HOCKEY
102 avenue Henri Barbusse
92700, Colombes
Tél : 01 44 69 33 69
Transports : Les Vallées (ligne L)

Vos outils

Connectez vous à l'Intranet Fédéral
Connectez vous à votre Espace Entraîneur

Abonnez-vous à notre newsletter

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires.