Réussir au feminin

Jour 1: 8 Mars 2016.

Dans le cadre de la Semaine Nationale du hockey féminin, nous souhaitons donner la parole et mettre en valeur les femmes représentatives de notre discipline. 

Nous entamons les festivités avec une grande dame du hockey. Pour Micheline Courjeau, que les moins de 20 ans ne peuvent (peut-être) pas connaître, le hockey est une vocation : "une passion, un métier, un sport". Un parcours qui en dit long.

 

Rencontre avec une sportive de Haut-Niveau, arbitre internationale aux JO de Moscou en 1980, Cadre Technique auprès des collectifs féminins. Retraitée depuis peu, elle garde la même exigence pour tout ce qu'elle entreprend aux abords des terrains. Micheline nous apporte son oeil avisé sur la féminisation de notre sport, et quelques conseils, exemples d'expériences réussies pour que les femmes s'impliquent dans le sens du développement du hockey sur gazon. 

C'est aussi l'occasion de tirer notre chapeau au talent d'une femme d'exception et de saluer une carrière de 50 ans dédiée au Hockey. 

Quelle belle initiative que cette semaine dédiée au Hockey féminin. J’adhère à fond et en même temps je me dis que cette opération devrait être permanente pour exposer notre sport. Tous celles et ceux qui l’ont découvert sont toujours étonnés de notre confidentialité.

 C’est une symphonie de couleurs, de légèreté et de gaieté. C’est ‘’casse-noisette’’ en technicolor.

 

Un symbole du hockey féminin : les Pays Bas. Leur jeu est fascinant. C’est un éblouissement constant, une féérie. On dirait des papillons qui butinent de fleurs en fleurs, avec élégance, grâce, fluidité, rapidité et panache. Le Hockey devient facile. Elles sont la référence depuis toujours !!!!!! Allez les voir jouer chez elles et vous comprendrez pourquoi le hockey féminin est sublimé.

 

Bien sûr, d’autres nations rivalisent aussi comme l’Argentine, la Corée du Sud ou l’Allemagne.

 

3

Et la France ?

Pourquoi n’y arriverions-nous pas ?

 

 Certes, il ne suffira pas de copier pour y arriver. Chaque pays a son identité et ses caractéristiques propres. Nous avons     tous des arguments à faire valoir et des pistes à explorer. On entend souvent dire et écrire : IL FAUT,  Y A QU’A,  FAUT       QU’ON,  FAUDRAIT. On remplit tous des Tableaux avec des noms pour respecter la parité ou être en conformité. Mais que   faisons-nous réellement ?

 

Je suggère quelques pistes qui ont et sont déjà exploitées dans certains Clubs et Régions et qui portent leurs fruits.

D’abord, il est indispensable qu’il y ait une VOLONTÉ  AFFICHEE  ET  UN  PROJET  FORT de tous : notre Fédération et nos Clubs.

Partout où les Clubs ont choisi de développer le hockey féminin et mis en place des structures avec des personnes identifiées et engagées : il y a réussite. Ce sont souvent les ressources humaines qui manquent pour que le système fonctionne et perdure. Structurons nous en nous ‘’professionnalisant’’ plus. Utilisons plus les outils existants comme les dispositifs d’accès à l’emploi : service civique, contrats d’avenir, etc...

 

❶  DÉSIGNONS une ‘’Madame HOCKEY féminin’’ au Niveau National avec pour missions essentielles :

  • Le suivi d’un espace permanent visible sur le site FFH
  • Etre présents dans les médias et notamment ‘L’Equipe 21’ voire des magazines féminins demandeurs5
  • Des interviews de féminines en activité ou des ‘’figures’’ (joueuses, encadrement, bénévoles ….)
  • La mise en place annuelle d’un week-end de réflexion, lors d’une manifestation internationale féminine, avec Thèmes pré définis et Tables Rondes
  • Une exposition photographique itinérante et des posters
  • Un diaporama et/ou des vidéos de best-of du hockey féminin
  • La création d’une B.D et d’un jeu de cartes
  • La création d’un jeu vidéo

 

❷  RECHERCHE d’UN PARTENARIAT  (type naming) avec Entreprise intéressée par les valeurs présentes dans le hockey féminin : des notions très marquées : de respect, de convivialité, de partage, d’inventivité, de responsabilité, le fair play, la tenue des joueuses, leur féminité  ……..

 

❸  AVOIR  UN  MODÈLE  : Une joueuse emblématique de l’Équipe de France

 

❹  AU PLAN SPORTIF :

Rendre la pratique plus fun pour les petites filles :

  • SLOGAN = un sport collectif :  NON un jeu 
  • Des situations plus dynamiques et attrayantes (Ex : concours, comme en ski parallèle ou ski cross
  • Des levées de rideau systématiques lors des Finales en salle et Gazon (avec visuels itinérants : calicots, banderoles, posters, photos ….)
  • Des femmes pour s’occuper des jeunes filles (que les joueuses des équipes premières soient plus impliquées auprès des jeunes filles de leur Club)
  • Des Clubs labellisés avec des points bonus en Championnats

❺  S’APPUYER sur : Une Ecole – Un Club – Un collège à proximité :

  • Créer un (Kit type rugby) avec diffusion d’envergure nationale en se rapprochant de L’Education Nationale pour cette opération de communication

Sans aucun sexisme – car bien sur – les hommes aussi doivent être et sont intégrés dans le système, mais je reste persuadée que le hockey féminin évoluera si les femmes s’y investissent plus et si nous arrivons à les motiver.

Mamans : Venez accompagner vos enfants et participer à l'encadrement. C'est une façon agréable et simple de partager leur passion.

7

 

 

Une passion, un métier, un sport

Le coup de foudre, je l’ai eu lors de ma première rencontre avec la crosse et la balle. Comme un certain nombre d’entre nous, c’est à l’école primaire que j’ai découvert cette discipline avec une conseillère pédagogique de circonscription qui intervenait régulièrement dans l’Etablissement. J’ai tout de suite adoré.

Un sport collectif ou plutôt un jeu ; Oui, car c’est un jeu avec des notions très marquées : de respect, de convivialité, de partage, d’inventivité, de responsabilité et ce côté ‘’so british’’ qui vous accroche.

C’était parti. Ce serait ma passion, mon métier, mon sport.

Très rapidement, l’inscription en Club fut une évidence. A La Baumette d’Angers - mon Club de cœur - j’ai eu la chance d’avoir des dirigeants fantastiques qui partageaient tout avec nous et nous encourageaient à aller de l’avant. Ils étaient au service du hockey et très novateurs, dynamiques et ouverts vers l’extérieur. Les équipes féminines faisaient partie intégrante du projet du Club.

La parité était naturelle. Aucune différence de traitement n’existait. UNE SEULE IDENTITE : le Club et 2 responsabilités. Les féminines étaient gérées par les femmes et les masculins par les hommes sans aucune animosité. Et les soirées Club très conviviales et réputées bien au-delà du Club.

Issue d’un milieu modeste, j’ai trouvé une seconde famille, un équilibre et beaucoup de possibilités pour apprendre.

Mais c’est la compétition qui devenait mon fil rouge et qui allait guider ma carrière. Certes, il n’y avait pas nécessairement d’entraîneur officiel dans les Clubs, mais tout se passait bien. Le ‘’graal’’ participer aux Jeux Olympiques.

Hélas, ils n’étaient pas ouverts au hockey féminin, et c’est en tant qu’arbitre que j’y ai participé en 1980 à Moscou. Une partie du rêve se réalisait.

L’équipe de France me fascinait et offrait des échappées fantastiques. J’étais citoyenne du monde bien avant l’heure. Et c’est tout naturellement que je choisis de devenir Cadre Technique Sportive, d’abord en Maine et Loire, puis au Niveau National avec des missions prioritaires auprès des Equipes de France féminines et principalement les jeunes U21, U18 et U16 ans. Pas par féminisme exalté, NON, mais parce qu’il n’y avait pas de Cadre féminin et aussi parce qu’il me semblait que c’était ma vocation.

Dans un premier temps, les garçons sont peut-être plus ‘’compétiteurs’’, mais les féminines semblent plus ‘’matures’’ et ‘’responsables’ ’que les garçons du même âge.

Malgré tout : pas toujours facile la gestion de groupes de filles. MAIS faites les adhérer au projet, réussissez à les convaincre et alors elles vont au bout du monde avec vous.

Enfin retour dans ma Région d’origine : les Pays de la Loire pour y terminer une carrière longue de plus de 50 ans et dédiée au HOCKEY.

 

Rédacteur : Micheline Courjeau

 

Nous contacter

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE HOCKEY

Tour Gallieni II
36, avenue du Général de Gaulle,
93170 Bagnolet
Tél : 01 44 69 33 69
Métro : Gallieni (Ligne3)

Vos outils

Connectez vous à l'Intranet Fédéral
Connectez vous à votre Espace Entraîneur

Abonnez-vous à notre newsletter

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires.