Dans la peau, ou dans la tête

Pascal Poulenc, cadre technique au service de la Fédération Française depuis maintenant 36 années, a pris sa retraite officiellement début septembre. Connu pour avoir été joueur international, éducateur mais aussi coach de l'Equipe de France A Dames, Pascal nous retrace son beau parcours dans le hockey.

Quel est ton meilleur souvenir en tant que joueur ?

Pascal : difficile, il y en a trop... Alors peut-être une victoire au début des années 70 avec mon club, le Saint Germain Hockey Club contre le Football Club de Lyon, équipe aux 10 titres de champion de France, invaincue à l'époque depuis une longue période. Cette victoire avait été mentionnée dans le journal l'Equipe dans la rubrique "les KRITERS" (chaque lundi, ce journal nominait les clubs ou athlètes de toutes disciplines qui s'étaient distingués le weekend.

 

Et celui en tant qu'entraîneur ?

Pascal : je vais faire une petite entorse au règlement, je vais en citer deux en tant qu'entraîneur de l'Equipe de France féminine.

Je viens d'être nommé à la tête de l'Equipe de France féminine début 1991 et nous partons en Angleterre au mois de mars disputer un France-Angleterre sur gazon naturel dans le stade mythique de Wembley. Chaque année, la fédération anglaise louait l'enceinte sportive pour disputer une rencontre de prestige afin de financer la saison internationale de l'équipe nationale féminine. Ces matchs retransmis en direct sur la BBC pouvaient attirer plus de 50 000 spectateurs, plutôt spectatrices venant des écoles de tout le pays. La France avait eu le privilège d'être invitée pour la dernière édition, il y avait du monde.
Les anglaises étaient persuadées de terminer sur une large victoire face à la France et faisaient preuve d'un peu de suffisance... Et là patatras ! Nous réalisons le hold-up parfait : victoire 2 à 1 après une défense héroïque et du 100% au PC !

Mon deuxième souvenir est la médaille d'or à Singapour en 1992 à la Coupe Inter-Nations (compétition qui regroupait 12 équipes classées de la 12ème à la 24ème place mondiale). Après une semaine de préparation au Japon, tous les voyants sont au vert, l'équipe joue à son meilleur niveau, les joueuses sont sur un petit nuage. L'Equipe de France féminine s'impose en finale aux shoots out face à l'Ecosse après avoir battu l'Inde en demi-finale. La France gagne la compétition en ayant battu des équipes mieux classées au ranking international, scénario idéal mais qu'il n'a pas été possible de confirmer à l'étape suivante.

Pascal Poulenc A DamesEquipe de France A Dames - Singapour (1992)

 

Quel est ton meilleur souvenir en tant qu'éducateur ?

Pascal : le 1er titre chez les jeunes à Saint Germain en U16 début des années 80... Finale à Vittel et retour épique en plein orage dans une voiture de location dont le pare-brise avait explosé !

 

Peux-tu nous parler un peu de ton parcours professionnel ?

Pascal : 36 ans à la FFH, j'ai eu le temps d'occuper à peu près toutes les fonctions exceptées celle d'être l'entraineur de l'Equipe de France 1 Hommes. Début au Bataillon de Joinville à l'Ecole Inter-Armées de Sports (les hockeyeurs qui ont fait leur service militaire connaissent la maison), entraineur de l'Equipe de France A filles (15 ans), conseiller technique régional d'Ile-de-France et coordinateur de pôle (CREPS et INSEP), entraineur des U16 et U18 filles, managers des U21 et U18 garçons, entraineur du pôle INSEP et enfin jusqu'à ma date de retraite entraineur du pôle France jeunes à Châtenay. Parallèlement à ma carrière de cadre technique sportif, j'ai entrainé au club du Paris Jean Bouin et surtout au Saint Germain HC, club avec lequel j'ai gagné deux titres de champion de France en Elite Hommes et participé à plusieurs EHL.

Pascal Poulenc Bataillon JoinvilleBataillon Joinville

 

Quels sont tes meilleurs résultats avec l'Equipe de France féminine ?

Pascal : j'ai participé à 5 Coupes d'Europe A sur gazon (meilleur résultat : une 7ème place), un tournoi pré-olympique et deux tournois assimilés à des Coupes du Monde C et B. Mais surtout j'ai eu la chance d'entraîner à une période où il était possible de participer aux compétitions internationales en salle et d’obtenir ainsi une médaille de bronze à la Coupe du Monde en 2003 » à Leipzig. Les meilleurs résultats obtenus en salle pendant cette période (1993 à 2003) furent une 3ème place sur une Coupe d'Europe A aux Ponts de Cé et surtout une médaille de bronze à la 1ère Coupe du Monde masculine et féminine de hockey en salle à Leipzig (ALL), souvenir d'autant plus forte que l'équipe masculine a obtenu le même résultat sur la compétition.

 

Pour finir, as-tu un message à transmettre au hockey français ?

Pascal : tenir et tendre à se renforcer... Dans le contexte de l'évolution du sport actuel, le hockey est atypique et à mon avis le restera, c'est peut-être le dernier sport qui échappe à la marchandisation et à la professionnalisation à outrance, ce qui en fait son attrait et son atout dans un monde qui va devoir changer.

Pascal Poulenc U21Coupe d'Europe U21 à Rome en 1970 ou 71

 

Merci à Pascal Poulenc pour sa disponibilité et toutes les années passées aux côtés de la FFH !

 

 

 

jouer ?

Vous recherchez un club, un comité ou une ligue ?
ou jouer
Cliquez sur votre région de résidence

Prochains rendez-vous

Coaching Performance 2018: 7 et 8 Sept. 2018 - INSEP - Paris
Fête du Sport: 21 Sept. 2018 - Base de loisir de Cergy
Comité Directeur: 5 et 6 Oct. 2018 - Segré (49)
Village Sentez-Vous sport: 29 Sept. 2018 - Parc de la Villette (75)
#RoadToBhuba - Stage Hommes: 17 au 19 Sept. 2018 - Wattignies Hockey Club
#HSO - Stage Dames: 12 au 14 Sept. 2018 - Wattignies Hockey Club

Nous contacter

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE HOCKEY

Tour Gallieni II
36, avenue du Général de Gaulle,
93170 Bagnolet
Tél : 01 44 69 33 69
Métro : Gallieni (Ligne3)

Vos outils

Connectez vous à l'Intranet Fédéral
Connectez vous à votre Espace Entraîneur

Abonnez-vous à notre newsletter