Dans la peau, ou dans la tête

Passionnée de voyage et avide de découvrir d'autres cultures, Vanesa a atterri à Antibes en mai 2018. La France la fait rêvée depuis son plus jeune âge et c'est avec des étoiles plein les yeux qu'elle nous parle de son séjour au sein de notre cher hexagone. Tombée dans le hockey dès son plus jeune âge, puis dans l'arbitrage peu après, elle nous livre ses premières impressions et son ressenti sur le hockey français, en comparaison avec le hockey argentin. Plongée dans les yeux d'une voyageuse au long cours, d'une arbitre réservée mais ambitieuse, d'une "Leones" au milieu des coqs français...

 

Vanesa, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m'appelle Vanesa Corvera, j'ai 30 ans et je

viens d'Argentine. Je suis étudiante en faculté de biologie et en phase de finalisation de mon diplôme d'éducation sportive. Je suis caractérisée par ma tranquillité, ma patience et ma persévérance dans tout ce que je fais. J'aime la nature et j'aime voyager pour voir de nouveaux paysages.

 

Comment et quand as-tu commencé le hockey ? Comment en es-tu arrivée à devenir arbitre ? 

J'ai commencé à jouer au hockey à l'âge de 8 ans. J'ai suivi mes parents chez mes voisins, qui étaient des hockeyeurs au club universitaire de Santa Fe. Ce club est à 10 minutes de chez moi, et j'ai joué jusqu'à l'âge de 18 ans. Le hockey étant un sport assez coûteux en Argentine (frais de clubs élevés), j'ai dû arrêter de jouer.
En 2007, je me suis inscrite à une initiation d'arbitres ; c'est la première fois que je lisais les règles du jeu et j'ai compris certaines fautes que je faisais en tant que joueuse. Ce fût un peu dur au début de ne faire qu'arbitrer car j'avais envie de saisir une crosse et de me remettre à jouer. Jusqu'a ce que je comprenne que j'étais toujours sur le terrain et que je faisais partie de la 3ème équipe.
En 2008, j'ai donc vraiment commencé à arbitrer sérieusement. En 2012, j'ai eu l'occasion d'officier dans un tournoi international où je me suis bien débrouillée ; j'ai pu ensuite arbitrer régulièrement sur des matchs nationaux.
Je rêve toujours de pouvoir arbitrer au niveau international un jour. En attendant, je continue à apprendre et à corriger les détails pour donner aux joueurs un bon arbitrage.

 

Pour quelles raisons es-tu venue en France ?

J’ai toujours voulu arbitrer dans un autre pays, c’est un plaisir d’arbitrer en France et je remercie beaucoup la Fédération française de hockey de m’avoir donné cette opportunité et chacun de mes collègues pour sa bienveillance.
De 2003 à 2006, j'ai étudié le français dans une école de langues, où notre professeur nous a montré des images et des vidéos des plus beaux lieux en France. A partir de ce moment là, j'ai toujours rêvé de venir en France. En 2017, avec un ami, nous nous sommes mis à économiser de l'argent pour se procurer le visa nécessaire, pour ensuite remplir toutes les exigences demandées.
Disons qu'être en France aujourd'hui est un rêve devenu réalité. J'aime la langue, la culture et les beaux paysages de la France. Je ne parle pas bien mais avec la pratique et le temps, je sais que je vais y arriver. J'aimerais encore rester et je cherche à prolonger mon visa ou commencer à étudier pour obtenir un visa étudiant.

 

Quelles sont les principales différences entre le hockey argentin et le hockey français ? Cela influence-t-il ton arbitrage ?

Les différences que j'ai vues jusqu'à présent sont :
- l'attitude des joueurs. En France, c'est un jeu plus propre et très clair à arbitrer.  En Argentine, le jeu est un peu plus fort et plus intense : vous devez être très attentif au jeu physique.
- en France, plus d'hommes que de femmes jouent au hockey. En Argentine, c'est l'inverse. Il y a peu de clubs avec le hockey masculin et il y a plein d'équipes de hockey féminin. Le succès de l'équipe nationale féminine y est pour beaucoup
- les terrains en Argentine sont beaucoup plus en sable synthétique, car c'est moins coûteux
- il n'y a pas encore de feuille de match électronique en Argentine

 

Quel regard portes-tu sur l’arbitrage français aujourd’hui ? Quelles choses pourraient être améliorées selon toi ?

Il y a de petites différences de positionnement et sur la gestuelle. Je vois des choses très positives dans l'arbitrage français, notamment l'utilisation de la vidéo et le nombre élevé de jeunes arbitres qui représentent l'avenir de l'arbitrage français. 
Il y a aussi des référents arbitres qui sont là pour nous aider.

La France et l’Argentine se rencontrent le 6 décembre prochain lors de la Coupe du Monde masculine ? Quel est ton pronostic ?

Dans notre dernière rencontre au football, nous avons fait du mal contre la France (ndlr : Coupe du Monde 2018). Mais au hockey, je suis sûre que l’Argentine gagnera 3-1. L’équipe nationale argentine s’est beaucoup améliorée. Aux Jeux Olympiques, ils ont été la révélation et à partir de là, le hockey masculin est devenu beaucoup plus populaire. Vamos Argentina !

 

Merci à Vanesa pour ses réponses !

 

 

 

jouer ?

Vous recherchez un club, un comité ou une ligue ?
ou jouer
Cliquez sur votre région de résidence

Prochains rendez-vous

Coaching Performance 2018: 7 et 8 Sept. 2018 - INSEP - Paris
Fête du Sport: 21 Sept. 2018 - Base de loisir de Cergy
Comité Directeur: 5 et 6 Oct. 2018 - Segré (49)
Village Sentez-Vous sport: 29 Sept. 2018 - Parc de la Villette (75)
#RoadToBhuba - Stage Hommes: 17 au 19 Sept. 2018 - Wattignies Hockey Club
#HSO - Stage Dames: 12 au 14 Sept. 2018 - Wattignies Hockey Club

Nous contacter

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE HOCKEY

Tour Gallieni II
36, avenue du Général de Gaulle,
93170 Bagnolet
Tél : 01 44 69 33 69
Métro : Gallieni (Ligne3)

Vos outils

Connectez vous à l'Intranet Fédéral
Connectez vous à votre Espace Entraîneur

Abonnez-vous à notre newsletter

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires.