Accueil

Fédération F.F.H.

Jouer au Hockey

Hockey pour tous

Académie du hockey

Haut-niveau

Championnat

Les 100 ans

MEDIA & Sponsoring

Rechercher

Dans la tête de ...

David Marques est le Christophe Colomb du hockey français. Si il n'est pas le premier français à jouer en Belgique, et même si il a pris l'autoroute plutôt que le bateau Santa Maria, David est parti avec cet esprit de découverte d'un autre hockey que celui qu'il pratiquait depuis presque 15 ans.
Ce franco-portugais de 24 ans, qui a joué toute sa vie au HSC Saint-Maur, devenu son club de coeur, est maintenant un joueur de l'équipe 3 de Wolvendael, club de la banlieue nord-ouest de Bruxelles.
Travaillant dans un bar de lancer de haches à Bruxelles (et oui c'est vrai!), il ne coupe pas du bois mais sert à boire à ses nombreux clients. Après une expérience de quelques mois dans le hockey belge, David Marques nous livre un avis tranché sur son "nouveau" hockey...

 

Peux-tu te présenter ? Présenter ton parcours dans le hockey ? 

Je m'appelle David Marques, j'ai 24 ans et je suis franco-portugais. Je viens de la banlieue parisienne (Val de Marne), ancien joueur et agent de développement du Hockey Sporting Club de Saint Maur. Je vis actuellement à Bruxelles, depuis octobre.
J’ai commencé le hockey sur gazon à 11 ans, grâce à mon meilleur ami, qui débutait ce sport assez atypique et vraiment méconnu du public français. Avant cela,  je jouais au foot. J'avais presque tous le temps un ballon au pied, mais l’ambiance du club où j’étais ne me convenait plus. C’est là que mon meilleur ami m’a convaincu d’essayer le hockey avec lui. Quand j'ai eu mon premier stick dans les mains, j'ai vite compris que j'allais me passionner pour ce sport. En 2007, j’intègre donc le club de Saint-Maur, qui m'a vu grandir jusqu'à octobre dernier. J'ai même eu la chance de participer deux fois au Championnat de France des Régions avec la Ligue Ile de France, deux ans seulement après mes débuts.
A 19 ans, j'ai commencé à travailler comme agent de développement pour le club. Une vraie passion pour l’animation d’entraînement, l'organisation d'évènement ou le coaching est née. Je ne remercierai jamais assez le club pour m’avoir permis de vivre pendant 4 ans de ma passion ! C’est aussi grâce à cette expérience que je travail maintenant dans un bar de lancer de haches à Bruxelles « Wood cutter » qui lie le coaching et l’animation d’une séance ! 

 

Tu as pris la décision de partir en Belgique cette saison. Quelles raisons t’ont poussé à faire ce choix ? Et pourquoi signer dans le club de Wolvendael ?

Grâce au club de Saint-Maur, j’ai rencontré Alexandre Kersten avec qui j’ai eu la chance de travailler pendant un an. Sans lui, je n'aurais jamais fait les démarches pour aller en Belgique cette année. Son histoire de joueur et d'entraîneur à Bruxelles m'ont inspiré à quitter la banlieue parisienne et le hockey français pour voir à quoi ressemblait le hockey en Belgique. J’ai donc décidé de m’inscrire dans le club du Wolvendael. C’est le club le plus proche de chez moi, ce qui rendait plus simple l'aspect pratique et financier. C’est un jeune club, créé en 2005, familial, avec une belle envie de gravir les échelons pour arriver au plus haut niveau.

 David Marques avec les jeunes du HSC Saint-Maur

Peux-tu nous présenter ton club et le niveau auquel tu évolues ? Quels sont tes objectifs avec celui-ci ? Comment s’est passé le début de saison ?

Je joue avec l’équipe des "Loubards" du Wolvendael. On évolue dans une petite division de l’Open League.Le niveau ne diffère pas trop avec la Nationale 2 en France mais ici les complexes sportifs sont vraiment superbes et tout est assez proche. Cela fait une grande différence avec les trajets de 1h à 3h pour jouer le dimanche en France. C'est un jeune club mais le nombre de licenciés est déjà assez important (200 licenciés environ). Les "Loubards" est l’équipe 3 du club mais qui évolue au même niveau que l'équipe 2 appellée "la Meute". C’est une équipe assez récente et on a encore besoin de travailler ensemble et de vraiment construire le collectif, même si une partie de l’équipe joue ensemble depuis longtemps. L'ambiance est au rendez-vous et nous prenons beaucoup de plaisir.
Je suis arrivé vers la fin de la première partie de saison et avec le confinement, nous n'avons pas pu finir la saison. C’était donc une saison assez compliquée avec peu de match. C’est dommage, ça gâche un peu ma première saison ici, mais ça me motive deux fois plus pour la saison qui arrive.
Mon objectif pour l’année prochaine sera d’intégrer l’équipe première, mais j'ai du travail car les places sont durs à prendre.
Ça change de mon ancien club où ma place en équipe première était assurée. Ici il faut montrer ta motivation et être présent à tous les entraînements pour pouvoir jouer le dimanche aussi bien en première qu'en équipe 3.

 

Le COVID 19 a précipité l’arrêt du championnat belge ainsi que tous les autres championnats. Comment vis-tu cette période ? Es-tu resté en Belgique ?

C’est vrai que c’est assez dur ce qui arrive en ce moment, ma copine et moi avons décidé de rester en Belgique et de prendre aucun risque. Encore MERCI à toutes les personnes qui se battent pendant cette pandémie pour nous en faire sortir au plus vite. Dès que ce sera possible, je rentrerais quelques jours voir ma famille et les amis.
J’en profite actuellement pour me retaper physiquement. Je fais pas mal de sport chez moi, je regarde beaucoup de replay de matchs, le terrain me manque vraiment. J’ai vraiment hâte de retrouver le terrain !

 

Quelles sont les différences principales entre le HSC Saint-Maur, ton club de cœur et ton club actuel ?

Oui c’est sûr qu’il a quelques différences entre ces deux clubs, surtout au niveau des effectifs adultes. C’est 7 équipes hommes et 6 équipes dames si je ne me trompe pas à Wolvendael. On est bien loin des deux équipes adultes à Saint Maur où parfois c’était même compliqué d’arriver avec des remplaçants.
L’infrastructure est juste incroyable, ça change de notre bon vieux mi-mouillé mi-sablé de Saint-Maur.

 

Un mot sur l’engouement du hockey en Belgique après le récent titre de champion du monde ? Est-ce que tu te vois revenir en France la saison prochaine ?

Tu vois beaucoup plus de personnes dans la rue en tenue ou avec un stick. Depuis ces trois derniers énormes résultats de l’équipe national, le hockey commence vraiment à rentrer dans la culture des Belges.
Un retour en France peut être mais sans grande certitude encore car je me plais énormément à Bruxelles. J’ai aussi un projet en tête qui se passera sûrement au Portugal; ce sera l'occasion de jouer une ou plusieurs saisons là-bas.

 

Merci à David pour sa gentillesse et sa disponibilité.

 

 

Nous contacter

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE HOCKEY
102 avenue Henri Barbusse
92700, Colombes
Tél : 01 44 69 33 69
Transports : Les Vallées (ligne L)

Vos outils

Connectez vous à l'Intranet Fédéral
Connectez vous à votre Espace Entraîneur

Abonnez-vous à notre newsletter

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires.