Accueil

Fédération F.F.H.

Jouer au Hockey

Hockey pour tous

Académie du hockey

Haut-niveau

Championnat

Les 100 ans

MEDIA & Sponsoring

Rechercher

Dans la tête de ...

Formé depuis tout petit au Saint-Germain HC, Louis Goyet n'a connu aucun autre club dans l'Hexagone. Mais dans le cadre de stages pour ses études, Louis a joué en Espagne il y a deux ans, et joue désormais en Belgique. Cet été, il a donc quitté un club historique pour un autre club historique du plat pays, champion de Belgique à de nombreuses reprises dans les années 70/80, et qui a l'objectif de retrouver le plus haut niveau belge dès la saison prochaine.
Coéquipier d'Edgar Reynaud (gardien international français) au Royal Uccle Sport, Louis Goyet a toujours cette envie de progresser et de se donner à fond en alliant ambition et plaisir. Afin, un jour, de revêtir le maillot de l'Equipe de France A Hommes, après celui des U18 et U21, aux côtés de ses amis et de son frère François. 

Peux-tu te présenter ? Présenter ton parcours dans le hockey ?

Je m’appelle Louis Goyet, je viens d’avoir 22 ans. J’ai commencé le hockey à l’âge de 7 ans au Saint-Germain HC, le club de ma ville natale. J’y ai joué pour toutes les catégories jeunes en tant que milieu de terrain avant de me reconvertir défenseur en arrivant en Equipe Première en 2014.
Après 3 saisons dans le Championnat de France Elite, je suis parti un an en Espagne pour mes études, où j’ai pu découvrir un nouveau championnat, et suis revenu au SGHC de 2018 à 2020. J’évolue cette saison au Royal Uccle Sport, en Belgique.
En parallèle de ce parcours en club, j’ai eu la chance de faire partie des Equipes de France U18 et U21, pour lesquelles j’ai participé à 3 Coupes d’Europe (à Calais en 2015, à Glasgow en 2016 et à Valence en 2019).
Actuellement, je suis en dernière année de Master dans une école de management parisienne, l’IESEG. Cette dernière année consiste en un stage en entreprise et je travaille donc en tant que chargé d’études pour la Chambre de Commerce Française en Belgique.

 

Tu as pris la décision de partir à l’étranger cette saison après 13 ans au Saint-Germain HC. Quelles raisons t’ont poussé à faire ce choix ? Et pourquoi signer dans le club du Royal Uccle Sport ?

J’ai la chance d’être dans une école très tournée vers l’international et ma première expérience à l’étranger s’étant très bien passée, j’avais envie de découvrir une nouvelle ville et un nouveau pays. Au niveau du hockey, la Belgique est désormais une référence et j’ai donc pu combiner ces éléments en trouvant mon stage à Bruxelles.
A Bruxelles, on retrouve à la fois des clubs de très haut niveau où les joueurs ont un statut semi-professionnel, et des clubs plutôt tournés vers le loisir. J’ai opté pour le Royal Uccle Sport car le club représente le parfait entre-deux, alliant la volonté de faire du haut-niveau tout en gardant l’esprit familial propre à notre sport. J’ai aussi pu compter sur les conseils d’Edgar Reynaud, international français déjà présent au club depuis quelques années, qui m’a convaincu.

Louis Goyet sous les couleurs de son club de toujours, le Saint-Germain HC (crédit photo : Anne-Laure Happe)

Uccle est un club historique du hockey belge qui évolue désormais au deuxième niveau national. Peux-tu nous présenter ton club ? Quels sont tes objectifs avec celui-ci ? Comment s’est passé le début de saison ?

Uccle Sport est en effet le 3ème club le plus titré de Belgique, et a remporté énormément de titres dans les années 70 et 80. Après quelques passages récents en première division (Division d’Honneur) et en troisième division (D2), le club s’est stabilisé au deuxième niveau national (D1). L’objectif de cette saison est de remonter en Division d’Honneur même si la compétition est intense : 12 équipes pour 1 seule place prévue pour la montée avec ce format adapté suite au Covid-19. Le début de saison s’est relativement bien déroulé puisque nous sommes 4èmes à seulement 2 points du leader donc tout reste à jouer pour la deuxième partie de saison.

 

Comment as-tu vécu la crise du COVID 19 qui a commencé en début d’année 2020 et qui continue aujourd’hui. Au niveau de ton travail ? Au niveau du championnat belge ? 

Avec le championnat de D1 qui s’est arrêté fin octobre et le télétravail qui a été rendu obligatoire, j’ai décidé de rentrer passer le confinement à Saint-Germain en famille.
Même si la situation est très frustrante pour tout le monde et en particulier pour nous sportifs, je n’ai pas eu d’autre choix que d’adapter ma façon de faire du sport sachant que les autorités belges pensent nous faire reprendre les matchs officiels dès la mi-janvier… Nous suivons donc avec Uccle un programme physique personnalisé afin de repartir de la meilleure des manières après les fêtes.
Ce qui est sûr c’est que pour le moment, les dimanche après-midi sont bien vides...

 

Matthias Dierckens, ton ancien coach, nous dit de toi que tu es « un joueur parfait pour un coach, fort tactiquement, respectueux des consignes, moteur dans la vie de groupe et toujours à fond». Qu’en penses-tu ? Quelles sont tes axes de progression/d’amélioration ?

Je ne peux d’abord que remercier Matthias pour ces mots qui me touchent sincèrement ! C’est déjà honorable si je peux être un joueur parfait pour un coach, l’idée est maintenant de devenir un joueur parfait pour une équipe et je fais de mon mieux pour y parvenir.
Mes axes d’amélioration se situent principalement au niveau physique et au niveau de la créativité dans le jeu. Je me sens m’améliorer d’année en année sur ces aspects et je sais qu’en étant « toujours à fond » et en étant confronté à de nouveaux styles de jeu à l’étranger, je continuerai à progresser.

 

Tu as fait partie des Equipes de France U18 et U21 de ta génération en disputant des compétitions tel que le Championnat d’Europe U21 à Valence. Que retiens-tu de ces nombreux moments en Bleu ?

Je suis très fier d’avoir représenté la France et porté le maillot Bleu en Coupe d’Europe. L’avantage des catégories U18 et U21 est qu’elles permettent de jouer au niveau international avec des joueurs de sa génération et donc avec ses amis. Cela en fait vraiment des très beaux moments, et après une compétition ratée en 2015, nous avons remporté un titre en 2016 et pu nous confronter aux meilleures nations du monde en 2019, contre lesquelles nous avons fait honneur à notre maillot (qualification pour la Coupe du Monde Junior 2021). Je n’en garde donc aujourd’hui que d’excellents souvenirs.

Louis Goyet, en Equipe de France U21 lors de la dernière Coupe d'Europe

Est-ce que tu as l’objectif de rejoindre ton frère François et d’autres anciens U21 de ta génération en Equipe de France A Hommes ?

C’est vrai que l’idée de jouer avec son frère en Equipe de France est très tentante et pour avoir joué avec lui à Saint-Germain, c’est une sensation que j’aimerais vraiment revivre. De même pour les joueurs de ma génération avec qui ce serait un plaisir de rejouer.
Maintenant, je ne suis pas pressé du tout car beaucoup de joueurs sont pour l’instant meilleurs que moi à mon poste et j’ai encore beaucoup de marge de progression. Cela représente aussi un très fort investissement, et à défaut de solution permettant de poursuivre mon projet professionnel en même temps, je n’envisage pour le moment pas non plus cette possibilité.

 

Que peut-on te souhaiter pour cette fin de saison ?

Tout d’abord qu’il y ait une fin de saison !
Et ensuite de pouvoir être performant pour aider Uccle Sport à jouer les premières places et pourquoi pas la première place.

 

Merci à Louis pour sa disponibilité. En lui souhaitant pleins de succès sur les terrains et en dehors !

 

Nous contacter

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE HOCKEY
102 avenue Henri Barbusse
92700, Colombes
Tél : 01 44 69 33 69
Transports : Les Vallées (ligne L)

Vos outils

Connectez vous à l'Intranet Fédéral
Connectez vous à votre Espace Entraîneur

Abonnez-vous à notre newsletter

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires.