Dans la peau, ou dans la tête

Dans la peau d'une "fleur"… à la sauce Agis. En charge de la coordination de l'Equipe Technique Régionale en île de France et entraineur de l’équipe 1 filles du Racing Club de France, Nathalie nous livre en toute franchise quelques ingrédients qui faisaient recette à son époque. A 42 ans, 11 titres de championne de France (Salle et Gazon) avec le Stade-Français, un certain nombre de cartons jaunes..., elle n'a rien perdu des valeurs qui l'ont animée pour gagner. 

 

 


Vous êtes une personnalité dans le monde du hockey. Sur le terrain, vos adversaires et les arbitres de l’époque se souviennent de vous comme....

....une fleur non ?

Vous avez revêtu un certain nombre de casquettes depuis plus de 20 ans. Rappelez-nous les faits ? 

En fait j’ai commencé le hockey en roller mais comme j’étais la plus nulle et que je ne le supportais pas je me mettais vite à terre pour faire tomber celles qui me ridiculisaient (oui donc c’est ça une fleur... )
Ma prof d’EPS a décidé de m’enlever les rollers pour que je cours .... Mission remplie. C’était un peu mieux et me voilà arrivée à la capitale, au CREPS de Châtenay !!!
Une année pour comprendre et réaliser, et des années de joie de bonheur et de réussite au R.C.F puis au Stade Français à cote de grandes joueuses qui m’ont tout appris ...


Racontez-nous les étapes de votre parcours professionnel, de la naissance de l’envie d’être sur les bords de terrain, votre formation et vos différentes missions.
J’ai eu deux éducations : celle de mes parents que je remercie, puis celle du CREPS avec Claude Windal qui me remettait chaque semaine dans le droit chemin...oh je n’étais pas la seule et certain(es) se reconnaitront... Mais bon en général on s’en est tous sortis et surtout on nous a appris de grandes valeurs ...

Aujourd’hui je suis éducatrice sportive avec des spécialisations dans le handicap et... en quelque sorte en psychologie puisque j’ai travaillé auprès des jeunes filles U14 et U16 et aujourd’hui avec l’équipe 1 du Racing club de France... Je plaisante mais ce n’est pas totalement faux... Travailler avec les filles est très formateur


Qu’est-ce qui vous plait dans le job ? Ce qui vous plait moins ?

.... De réaliser que tout ce qui me passait par-dessus la tête quand j’étais jeune est aujourd’hui dans mon discours auprès des filles que j’entraine .... J’essaye de reproduire tout ce qu’on m’a appris mais en mode Agis.
En club, j’ai eu la chance d’avoir de grands entraineurs comme Sophie Llobet et Gaël Foulard donc ça aide et ça inspire !!


C'est quoi la sauce Agis... ?

Je ne crois pas qu’il y ait de recette miracle et heureusement car quand on voit mon niveau en cuisine. Je ne sais pas trop.  Du travail et du feeling, du sérieux et du relâchement parce que c’est utile et bénéfique pour que le groupe se connaisse, s’apprécie et ait envie de se retrouver 2 à 3 fois par semaine (même l’hiver quand il caille et qu’on a plutôt envie de boire un apéro plutôt que de s’entrainer.. ? Soyons honnête !!)
Varier et essayer de ne pas tomber dans une routine me parait important aussi mais c’est très difficile... Il faut au moins essayer de chercher de nouveaux ingrédients...

Ce qui me plait le moins ? ....
Perdre c’est une évidence !!!
....Perdre sans avoir essayé !!!
....Perdre sans se défoncer !!
....Perdre sans y avoir cru !!

Quel est votre rôle spécifique sur les équipes techniques régionales ?
Je coordonne les équipes U14 et U16 filles et garçons ...je suis le relais entre la Ligue et les entraineurs (respect des programmes sportifs et des budgets prévisionnels, supervision de la communication aux clubs et aux familles, gestion des stocks,....) et aussi entre la FFH et les entraineurs (gestion et organisation des déplacements des collectifs, documents administratifs,...)


Vous avez également participé à ce championnat dans une autre époque... C’était mieux avant ? Y-a-t-il une différence entre les générations de filles qui arrivent au hockey.

Oui j ‘étais jeune très très jeune et il n’y avait pas d’équipe en Normandie pour participer. A l’époque tout était plus léger au niveau fédéral, il n’y avait pas d’équipe « entente » comme aujourd’hui, alors ma copine Mumu m’a fait jouer avec la région Centre. C ‘était absolument génial, on dormait à l’école centrale, c’était une super fête pour nous toutes et nous tous mais par contre on aimait déjà gagner à l’époque donc le lendemain on était prêts à vouloir gagner ...

Oui il y a forcément une différence de générations...dans les mentalités peut-être ... Nous on vivait hockey et on ne pensait qu’à ça (enfin presque ...) car on aimait la vie de groupe et qui dit vie de groupe dit ...hum .... je vous laisse imaginer !!!!
On n'était pas toujours sérieuses certes mais on avait toujours envie d’assurer sur le terrain ; aujourd’hui je vois des jeunes filles sortir du terrain et je ne lis rien sur leur visage... ça été le cas encore lors des derniers inters ligues. Je suis passée voir une journée et j’ai assisté à un spectacle très triste... Où sont les émotions du match ?


Votre avis sur le développement du hockey féminin dans votre région. Où sont les efforts à faire ?

En Ile de France comme ailleurs ce n’est pas une question d’effort mais de franchise...
Honnêtement quels sont ceux qui pensent encore que seuls les hommes savent jouer au Hockey ?
Nous sommes peut-être moins rapides, moins puissantes mais nous avons autant envie et surtout nous sommes assez intelligentes pour comprendre si on croit vraiment en nous ou si c’est juste une question de subventions ...
Oui les filles sont difficiles à « recruter » mais mettez leur des entraineurs qui tiennent la route, des arbitres compétents, croyez en elles et montrez leurs qu’elles sont aussi la fierté du club et de la Fédération et vous verrez que les esprits changeront aussi..


Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?
En tant qu’entraineur ? Autant de victoires et de joies que j’ai pu ressentir pendant ma carrière de joueuse....sans les cartons bien sûr !!! 
Et dans mes autres activités ? Continuer à partager et travailler encore avec des publics différents ...c’est une vraie richesse pour moi.


Sinon la question qui vous passe par la tête en ce moment ?
Pourquoi les règles du hockey changent-elles à chaque saison ? Pensez aux anciens ils sont perdus chaque dimanche !

 

 

Nous contacter

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE HOCKEY

Tour Gallieni II
36, avenue du Général de Gaulle,
93170 Bagnolet
Tél : 01 44 69 33 69
Métro : Gallieni (Ligne3)

Vos outils

Connectez vous à l'Intranet Fédéral
Connectez vous à votre Espace Entraîneur

Abonnez-vous à notre newsletter

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires.