Dans la peau, ou dans la tête

Papa de joueur, Président de Club, Responsable de Zone, membre de la Commission Sportive Nationale, Julien Barry, a gentillement accepté de nous parler de lui et de ses fonctions de Responsable de Zone 4. Ce porteur de plusieurs casquettes Fédérales nous raconte avec subtilité comment il en est arrivé là, ses rôles, ses rêves en bref comment il se plie en 4 pour le Hockey !

Pourquoi le Hockey ?

  • Que fais-tu dans la vie ? 

Professionnellement, je suis directeur de projet informatique

 

  • Comment et où as-tu commencé le hockey ? Dans quel club joues-tu ou jouais-tu ?

J’ai joué au collège à Lyon entre 10 et 12 ans. Ma mère travaillait avec un joueur qui malheureusement reçu une balle au visage lors d’un match ce qui a mis un frein à mon envie de rejoindre le club. Puis à Grenoble une étudiante néerlandaise surprise que je connaisse le sport a tenté de me convaincre de venir jouer, mais j’avais d’autres intérêts à cette époque. De retour à Lyon, j’ai hésité à rejoindre le LOU hockey en loisir dans les années 2000 mais je ne suis pas passé à l’acte, encore un rdv raté.

Mais lorsque mon fils a eu 9 ans j’ai vu que le club sportif Charcot avait une section hockey. C’était près de chez nous. Je lui ai demandé de choisir 3 activités à essayer lors de la première semaine et d’en sélectionner une. Entre la capoeira, le basket et le hockey, il a préféré le hockey.

Au fil des entrainements, j’ai cédé à la pression et j’ai rejoint la section adulte du club.

Enfin, l’erreur, j’ai accepté de prendre la place du trésorier démissionnaire, l’année suivante celle du président du club, et c’est l’engrenage, jusqu’à la fédération et la responsabilité de la Zone 4 !

 

A côté de cela tu es responsable de Zone 4 : c’est plutôt contraignant, intéressant ou un peu des deux ?

La responsabilité d’une Zone est une activité très intéressante, on est en contact avec l’ensemble des clubs et ces contacts sont souvent enrichissants. Il y a un rôle d’organisateur très motivant. Ce qui l’ai moins c’est de faire appliquer les règlements des compétitions voire d’infliger des sanctions financières.

 

  • Peux-tu nous expliquer ce qu’est une Zone ?

La zone est la subdivision sportive de la fédération. Les zones organisent les qualificatifs pour les championnats nationaux en salle et sur gazon ainsi que les championnats à partir du niveau N2 et en dessous.

 

  • Le territoire de la Zone 4 ?

Le territoire de la Zone 4 est assez vaste, globalement, il s’agit du quart Sud-Est de la France, un peu élargi. Nous accueillons par proximité les clubs de l’Hérault et du Doubs pour leur permettre de trouver des solutions de jeu car ils sont isolés dans leurs Zone. C’est aussi un territoire assez peu homogène en termes de hockey. Il y a 2 zones avec des clubs : autour de Lyon et autour d’Antibes. Entre, à part Salon et plus récemment Montpellier, c’est le désert. Les clubs savent donc que les compétitions Zone 4 représentent des déplacements de 900km A/R dans la journée avec peu de possibilités à part la voiture. On est même à 1000km sur le trajet Bourg-en-Bresse / Antibes !

C’est un véritable frein au développement, les séniors font l’effort, c’est tout de suite compliqué pour les catégories jeunes.

             

Quel est ton rôle au sein de la Zone 4 ?

  • Travail au quotidien ?

Ce n’est pas vraiment un travail quotidien, mais sur certaines périodes comme la préparation des championnats, c’est néanmoins assez intense. Ensuite, il s’agit d’établir les PV de chaque journée en attendant qu’ils soient générés automatiquement. Il y a aussi les réunions mensuelles de la CSN auxquelles je ne peux pas assister systématiquement à cause de mon activité professionnelle. J’assiste à certaines, celles qui sont les plus importantes en accord avec le président de la CSN.

 

  • Relationnel avec les clubs ?

C’est pour moi le rôle principal du responsable de Zone, établir une communication régulière avec les clubs et les ligues de sa zone. Depuis que j’ai pris la responsabilité de la Zone 4, j’ai, je crois, réussi à organiser cette communication. J’ai aussi pu organiser quelques réunions téléphoniques avec les présidents de ligue pour leur présenter les projets de championnat et les valider ensemble.

 

  • Organisation des championnats ?

C’est la partie la plus consommatrice de temps. Il faut aussi faire preuve d’inventivité pour proposer des formules avec assez de matchs mais qui ne risquent pas de couter trop cher en déplacement. Depuis 2 ans, les championnats de zone (N2 hommes) rencontrent un certain succès aussi bien sur gazon qu’en salle. Cette saison des championnats U19 commencent. L’objectif est désormais de voir ce qu’il est possible de faire pour un championnat féminin, peut-être dès cette saison.

 

  • Arbitrage ?

C’est une partie que je néglige trop par faute de temps, il serait peut être intéressant de créer un rôle équivalent à celui de responsable de Zone auprès de la CNJA. L’animation d’un réseau d’arbitre, sont développement et sa gestion mérite surement mieux que ce que je peux m’y consacrer, c’est probablement aussi le cas de mes confrères et consœurs des autres zones.

 

Y a-t-il des liens et des échanges entre les différentes zones ? Entre la Zone et la Fédération ?

  • Si non, pourquoi ?

Je n’ai pas de contact direct avec les autres responsables de zone à part lors des réunions de la CSN. Je pense que la distance géographique y est pour beaucoup. Dans le cadre de l’étude de la modification des Zones, nous aurons à travailler plus ensemble.

 

 Toi qui es du côté des Zones et des clubs via la Zone 4, ainsi que du côté fédéral via la CSN, quel regard portes-tu sur le Hockey français actuel ? Ta vision ?

Il y a du boulot ! Je suis convaincu que le hockey n’a pas la place qu’il mérite, c’est un sport avec des valeurs, spectaculaire et qui devrait être plus attractif. Le déficit de notoriété est évident. De mon point de vu, il manque aussi de moyens financier bien sûr, mais surtout humains, il n’y a pas assez de bénévoles au niveau local. Je suis aussi profondément convaincu que l’union fait la force, mais il est vraiment difficile de faire collaborer les clubs dans le cadre d’une politique globale, c’est dommage, mais je travaille sur cette transformation.

 

  • Quelle est la question que tu évites de te poser pour ne pas te prendre la tête?

J’essaie de ne pas avoir d’interdit, et me prendre la tête c’est probablement mon passe-temps favori.

 

  • Qu'est-ce qu'il y a dans la tête de Julien Barry ? Rêve en tant que responsable de Zone et élu à la Fédération?

Avoir des championnats à 16 équipes dans la Zone 4 aussi bien chez les hommes que chez les dames. Trouver une remplaçante ou un remplaçant motivé(e) pour me succéder à la tête de la Zone 4, puisque je vais laisser mon poste d’ici les élections fédérales pour me consacrer à la ligue Auvergne-Rhône-Alpes dont j’assume la présidence depuis le 22 octobre de cette année et à mon club le HC Charcot Ste-Foy-Les-Lyon.

 

  • Rêve en tant qu’homme ?

Question indiscrète, j’invoque le droit à ne pas m’auto-incriminer ;o)

 

jouer ?

Vous recherchez un club, un comité ou une ligue ?
ou jouer
Cliquez sur votre région de résidence

Prochains rendez-vous

Coaching Performance 2018: 7 et 8 Sept. 2018 - INSEP - Paris
Fête du Sport: 21 Sept. 2018 - Base de loisir de Cergy
Comité Directeur: 5 et 6 Oct. 2018 - Segré (49)
Village Sentez-Vous sport: 29 Sept. 2018 - Parc de la Villette (75)
#RoadToBhuba - Stage Hommes: 17 au 19 Sept. 2018 - Wattignies Hockey Club
#HSO - Stage Dames: 12 au 14 Sept. 2018 - Wattignies Hockey Club

Nous contacter

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE HOCKEY

Tour Gallieni II
36, avenue du Général de Gaulle,
93170 Bagnolet
Tél : 01 44 69 33 69
Métro : Gallieni (Ligne3)

Vos outils

Connectez vous à l'Intranet Fédéral
Connectez vous à votre Espace Entraîneur

Abonnez-vous à notre newsletter

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires.