Dans la peau, ou dans la tête

Ils attendaient cela depuis une année. La possibilité de prendre leur revanche face au LUC Ronchin qui les avait éliminés l’an dernier aux portes de la finale.
Une victoire marquée par le sceau du collectif, de l’aspect tactique et d’une défense acharnée. Un 23ème titre pour le club le plus titré de France en Salle, qui fait la fierté de tout un club. Et celui-ci en appelle d’autres pour « Lille au trésor ».
Retrouvez l’interview croisé de Fabrice Delattre et Théophile Ponthieu, deux des principaux artisans de la conquête du titre Elite Hommes Salle 2016/2017...

Peux-tu te présenter ? Pourquoi le Hockey ?

Fabrice Delattre, coach de l’équipe Elite Salle du Lille Hockey Club et j’ai 41 ans.
J'ai commencé à 6 ans au LUC Ronchin, et j'ai ensuite rejoins le Lille MHC à l’âge de 15 ans. J'ai donc joué au Lille MHC, au Servette de Genève, au Racing de Bruxelles et au Cambrai HC et j'ai définitivement arrêté de jouer en 2014 au niveau Elite. J’entraîne Lille en salle pour la deuxième année.
En Gazon, je joue encore un peu en 2, mais je ne coache pas car mon emploi du temps professionnel ne me le permet pas.

Théophile Ponthieu, capitaine de l’équipe du Lille MHC. J’ai aujourd’hui 22 ans, et joue dans mon club de cœur depuis toujours (excepté 3 ans où j’ai joué à Douai, Cambrai ainsi qu’en Belgique). J’ai commencé à l’âge de 2-3 ans au Lille MHC, grâce à mon père Jean-Louis Ponthieu qui y jouait. Je suis en troisième année marketing, communication & management (spécialisé dans le marketing du vin).

 

Dans quel état d’esprit étiez-vous avant le tournoi final ? Est-ce que le statut de co-favori avec le LUC Ronchin vous a donné confiance dans la conquête du titre ?

FD : Nous étions prêts dans nos têtes et nos jambes, on était conscients que la conquête du titre serait difficile mais aussi lucide sur le fait qu’il était à notre portée. Le statut de co-favori, nous ne l’avions pas du tout en tête et on a passé la semaine en se focalisant sur notre demi-finale contre le CAM. Le groupe était confiant, mais on a occulté la finale jusqu'à la fin du match contre Montrouge. De mon côté, vendredi, j'avais étudié Amiens et le LUC pour le match du dimanche.

TP : Comme le dit Fabrice, je vous avoue que nous avons passé la semaine à penser à la demi-finale contre Montrouge, que nous savions dangereux. Bien sûr nous avions dans un coin de nos têtes la demi-finale perdue de l’année dernière face à Ronchin. Tout le monde attendait sans doute cette finale, après une saison rondement menée des deux côtés. Nous finissons à égalité de points en tête du championnat, et inconsciemment nous avions ce goût amer de la défaite en demi-finale de l’année dernière. Apres s’être qualifié le samedi, nous étions satisfaits d’avoir la possibilité de prendre notre revanche, mais cette fois: pour le titre !

 

Aviez-vous prévu un plan de jeu particulier face au LUC Ronchin en finale ? Le LUC n’a mis qu’un seul but en finale, ce qui est une grosse performance défensive ?

FD : Oui bien sûr nous avions un plan de jeu particulier mais nous en avons un à chaque match tout au long de la saison. Le LUC avait la particularité d’avoir des individualités très fortes qu’il fallait contenir autant que possible et les joueurs ont livré un beau combat défensif. Il est vrai qu’il a y eu très peu de buts dans cette finale mais elle n'était pas du tout fermée, bien au contraire, et les deux gardiens ont fait une grosse partie.

TP : Une finale n’est pas un match comme les autres. Le staff nous avait dit que la différence se ferait au travers d’une chose : LA DEFENSE. Toute la saison (ou presque), nous avons joué une « individuelle » sur le plan défensif, ce qui demande beaucoup d’énergie. Le staff comme les joueurs, nous nous sentions prêts, mentalement et physiquement, pour jouer une nouvelle fois cette « individuelle » en finale, mais de façon bien plus agressive et rigoureuse. C’est ce qui a fait la différence selon moi.

 

Que représente ce titre pour toi? Pour le club ?

FD : C'est mon premier titre en tant que coach à part entière et c'est donc forcément un peu spécial. Avec Raphael Farasse (assistant coach) et Olivier Giraud (manager) on a vécu une superbe saison et on est très contents de la manière dont on a fonctionné tous les 3. C'était aussi une belle suite à notre échec en demi-finale l'an passé (défaite aux shoot-out contre le LUC).
Pour le club, c'est le 23eme titre en Elite hommes ! Néanmoins cela faisait 5 ans que l’équipe courait après ce trophée donc l’attente et la tension étaient grandes.

TP : Sincèrement c’est ce qui me tenait le plus à cœur cette saison: le titre en Salle ! En ce qui me concerne, je préfère la salle au gazon. Nous avions échoué l’année dernière, et cela faisait 5 ans que nous courions après ce titre. C’est pourquoi ce titre me tenait tant à cœur. Il représente un grand accomplissement pour l’équipe, le staff et le club, et, pour moi, une grande fierté !

 

Est-ce que la saison Salle couronnée de succès peut vous aider pour la saison Gazon ? Quels sont vos objectifs ?

FD : Me concernant ma saison en tant que coach est terminée, par contre le groupe en sort forcément plus soudé et revigoré pour aller chercher une place en play-offs en gazon. Une fois dans les 4, même si il y a deux favoris bien identifiés (ndlr: RC France et Saint-Germain HC), tout est possible.

TP : Effectivement, je pense que ce succès a créé une nouvelle dynamique au sein de l’équipe (même si certains joueurs du gazon n’évoluent pas avec nous en salle). Un titre est toujours positif pour une équipe, et même pour un club entier. Nous sommes toujours en course pour le Top 4 malgré un début de saison mitigé, et nous allons jouer le coup à 100% évidemment. Ensuite, c’est un nouveau championnat qui commence.

 

Qu'est-ce qu'il y a dans la tête de Théophile Ponthieu et Fabrice Delattre ? Votre rêve ?

FD : Aller chercher une médaille en coupe d'europe A en salle avec Lille.
En tant qu’homme ? Voir la France rejouer en salle au plus haut niveau (coupe du monde et coupe d'Europe A) ce qui, au vu des orientations de la fédération, a peu de chance de se concrétiser.

TP : J’espère fortement que ce titre marque le début d’une nouvelle série pour le Lille MHC en salle, comme à la grande époque de notre club... J’espère que nous gagnerons plusieurs titres d’affilée et donc que nous aurons la chance de jouer des coupe d’Europe A, pour tenter d’y gagner des médailles... C’est aujourd’hui ce dont je rêve pour mon club et mon équipe. Mais le sport évolue et nous ne savons pas de quoi est fait l’avenir.

 

Merci à Fabrice et Théophile pour leur gentillesse et leur disponibilité.

 

 

jouer ?

Vous recherchez un club, un comité ou une ligue ?
ou jouer
Cliquez sur votre région de résidence

Prochains rendez-vous

Coaching Performance 2018: 7 et 8 Sept. 2018 - INSEP - Paris
Fête du Sport: 21 Sept. 2018 - Base de loisir de Cergy
Comité Directeur: 5 et 6 Oct. 2018 - Segré (49)
Village Sentez-Vous sport: 29 Sept. 2018 - Parc de la Villette (75)
#RoadToBhuba - Stage Hommes: 17 au 19 Sept. 2018 - Wattignies Hockey Club
#HSO - Stage Dames: 12 au 14 Sept. 2018 - Wattignies Hockey Club

Nous contacter

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE HOCKEY

Tour Gallieni II
36, avenue du Général de Gaulle,
93170 Bagnolet
Tél : 01 44 69 33 69
Métro : Gallieni (Ligne3)

Vos outils

Connectez vous à l'Intranet Fédéral
Connectez vous à votre Espace Entraîneur

Abonnez-vous à notre newsletter

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires.