Accueil

Fédération F.F.H.

Jouer au Hockey

Hockey pour tous

Académie du hockey

Haut-niveau

Championnat

Les 100 ans

MEDIA & Sponsoring

Rechercher

Fédérale

Nous sommes allés à la rencontre de Jean-Marc POCHOLLE, nouveau DTN de la Fédération Française de Hockey sur Gazon. Jean-Marc a répondu à nos questions, découvrez son parcours et ses objectifs.

 

Bonjour je m’appelle Jean-Marc Pocholle, j’ai 57 ans, je suis marié et j’ai deux filles (24 et 28 ans). J’habite dans l’Oise, à Chambly. Je possède une formation initiale d’éducateur sportif et de professeur de sport, complétée par un cursus universitaire en sciences de l’éducation et en droit du sport.

 

 

Pouvez-vous présenter votre parcours professionnel ? 

Après avoir occupé des fonctions d’enseignant d’EPS, puis de conseiller territorial des APS au début de ma carrière, j’ai rejoint le ministère des sports, par le biais du concours de professeur de sport, en 1995. Je suis ainsi fonctionnaire du Ministère chargée des Sports, actuellement détaché sur un contrat de DTN pour exercer mes missions auprès de la FFH.

J’ai quasiment toujours évolué professionnellement dans le milieu sportif ; j’ai rejoint le monde fédéral en 1995, auprès de la Fédération Française de Badminton, où j’ai exercé les différents métiers de conseiller technique sportif (CTS). C’est dans ce cadre que j’ai notamment occupé le poste de DTN, durant 14 ans. A l’issue des JO de Londres, et bien avant de rejoindre la FFH, en janvier dernier, j’ai occupé un poste au sein du service RH du Ministère des Sports, spécialement dédié à la gestion opérationnelle et au suivi de l’ensemble des CTS. Ce parcours me permet d’avoir aujourd’hui une connaissance élargie des différents acteurs du sport, qu’ils soient institutionnels ou associatifs et de disposer d’un large réseau de personnes ressources.

Mon engagement sportif ne s’est pas limité à ma carrière professionnelle, en effet et depuis mon plus jeune âge, j’ai eu le plaisir d’avoir une pratique sportive, certes variée, mais régulière et compétitive, plus particulièrement au sein du football, du tennis puis du badminton. Dans ce cadre, je me suis aussi engagé dans des fonctions de dirigeant à différents niveaux territoriaux, et plus particulièrement au niveau local.  A titre d'exemple, j'ai créé le club de badminton de Chambly, numéro 1 en France depuis maintenant 6 ans et participer, en 1989, au renouveau du Football Club Chambly (actuel ligue 2). Cette pratique et cet engagement m’ont permis d’appréhender différents milieux et organisations fédérales.

 

 

Qu'est-ce qui vous a motivé à rejoindre la Fédération Française de Hockey sur gazon ? 

Ma rencontre avec le hockey s’opère tout d’abord lorsque j’enseignais l’EPS en collège et en lycée mais plus profondément en 1995 lors de ma mission d’entraîneur national et de responsable du pôle France de badminton, au sein du CREPS de Châtenay-Malabry. A cette occasion, j’ai notamment fait connaissance de Philippe Gourdin, entraineur national au pôle de Châtenay et de l’équipe de France A garçons et Gaël Foulard, tout jeune entraineur au pôle espoirs et entraineur assistant du collectif France U16. J'ai aussi fait la rencontre de Micheline Courjeau, alors entraineur national en charge plus particulièrement des féminines et de la formation. Et enfin, j'ai fait connaissance avec le DTN en poste à cette période Bruno Delavenne, originaire également de Picardie, que j’ai rencontré ensuite comme « collègue » à partir de 1999 et avec lequel j’ai gardé contact depuis. Nos nombreux échanges m’ont permis d’apprécier le hockey, hockey que j’ai retrouvé indirectement et plus ponctuellement, mais avec intérêt, lors des différents JO.

Les éléments de motivation qui ont déclenché ma démarche de rejoindre la FFH peuvent se résumer en trois points : 

  • Après 7 ans en administration centrale, où j’ai d’ailleurs pu accroitre mes connaissances et compétences, l’envie de retrouver le « terrain » en rejoignant la vie fédérale auprès d’un sport collectif se faisait de plus en plus pressante.
  • Comme souvent, c’est aussi et avant tout une question de relations humaines, tout d’abord avec le DTN, Bertrand Reynaud que je rencontrais régulièrement dans le cadre de mes missions au Ministère des Sports mais aussi Philippe Gourdin avec qui j’avais gardé contact depuis Châtenay. Puis, un peu plus tard, la passion, l’engagement et le projet des dirigeants que j’ai rencontrés, ainsi que la qualité de nos échanges m’ont clairement décidé à engager mon rapprochement avec le hockey.
  • Enfin, vivre les JO à Paris de l’intérieur et être directement concerné par la compétition olympique avec des objectifs de performance mais aussi un enjeu majeur d’héritage post JO m’a définitivement convaincu de postuler à la fonction de DTN de la FFH.

 

Capture décran 2020 10 02 à 09.28.35

Jean-Marc au CREPS de Wattignies

 

 

Quels sont les grands enjeux à court et long terme au sein de la Direction Technique Nationale ? 

La FFH n’est pas à sa place au sein du concert des fédérations sportives, nous devons avoir une plus grande ambition pour ce sport et une meilleure reconnaissance. Il convient ainsi d’accroitre sa notoriété en performant à Paris, en assurant un développement durable de la pratique, en améliorant sensiblement la structuration et l’organisation fédérale. A l’issue des JO à la maison, en 2025, la FFH doit pouvoir disposer d’un héritage qui lui permettra d’ouvrir une nouvelle page de sa longue histoire. J’ai la volonté que la DTN participe activement à ce projet et à cette évolution.

En cela je pourrai notamment m’appuyer sur l’engagement et l’expertise de l’ensemble des cadres techniques de la DTN et plus particulièrement sur les deux DTN adjoints  Bertrand Reynaud et Jonathan BERNON, qui seront mes deux plus proches collaborateurs.

 

Que peut-on vous souhaiter pour les semaines et mois à venir ?

Comme tous, j’ai hâte que l’activité reprenne une vie normale, que nous puissions reprendre le fil de la vie sportive locale, nationale et internationale, dans les meilleures conditions possibles.

Nous ne pouvons qu'espérer une amélioration de la situation sanitaire. ll est primordial pour le bien de notre communauté de garder ce cap. Clubs et licenciés doivent rester vigilants dans chaque échange. C'est de la responsabilité de chacun de respecter ces gestes simples.

Pour ce qui concerne la DTN, nous sommes en ordre de marche, avec l’ensemble des dirigeants nous avons un projet ambitieux à mettre en œuvre avec notamment des défis sportifs importants à relever, pour les garçons comme pour les filles et des efforts considérables à fournir pour réussir enfin notre développement. Place donc à l’action, au sport et à la performance !

 

Nous souhaitons donc à Jean-Marc le meilleur pour le développement de notre sport. 

 

Nous contacter

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE HOCKEY
102 avenue Henri Barbusse
92700, Colombes
Tél : 01 44 69 33 69
Transports : Les Vallées (ligne L)

Vos outils

Connectez vous à l'Intranet Fédéral
Connectez vous à votre Espace Entraîneur

Abonnez-vous à notre newsletter

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires.