Accueil

Fédération F.F.H.

Jouer au Hockey

Hockey pour tous

Académie du hockey

Haut-niveau

Championnat

Les 100 ans

MEDIA & Sponsoring

Rechercher

Equipe de France Jeune

Cela fait presque un an que les U18 de Guillaume Quievy ne se sont pas retrouvées. Au programme de ce premier stage, de belles retrouvailles, un test physique et une cohésion de groupe travaillée ! Retour sur les premiers jours de stage des Bleues.

 

Une situation difficile pour le groupe

Avec un dernier stage datant de mars 2020 et d’un stage annulé en octobre dernier, les joueuses de Guillaume Quievy étaient heureuses de se retrouver lundi matin au CREPS de Wattignies dans les Hauts-de-France. « Les filles sont très contentes de se retrouver. Il y a peu d’absentes, je compte notamment une blessée » commente Guillaume Quievy, head-coach de l’équipe de France U18 féminine. Il faut dire que le dernier stage a été annulé à cause de la crise sanitaire. 

 

 

U18 F DSC 2105   U18 F DSC 2233

Les U18 féminines travaillant la tactique - crédit photo : CREPS des Hauts-de-France

 

 

Pendant cette longue période sans rassemblement, les joueuses et le staff ne se sont pas tournés les pouces : « Malgré une situation difficile, les filles avaient 3 à 5 séances de physique chaque semaine depuis le premier confinement ». Guillaume a assuré un suivi physique, mis en place par Yohan Auger, et un suivi psychologique pour garder son groupe motivé : « Les séances de groupe ont permis de se retrouver tous ensemble. De plus, je les ai appelées plusieurs fois durant cette période ». La période fut difficile puisqu’en plus de ce manque de rassemblement, la Coupe d’Europe II a été annulée et a empêché nos joueuses de défendre les couleurs françaises dans cet objectif de remontée en Coupe d’Europe Elite. 

A noter que nos joueuses ont connu des moments difficiles en octobre, après l’annonce de l’annulation du stage : « En effet, un vrai coup de mou. Mais on a organisé un call, tous ensemble, pour remobiliser le groupe ! Nous avons mis en place un minimum de 3 séances physiques. Les filles du CREPS en ont une de plus. C’est notamment Yohan Auger qui chapote cette partie, puisqu’il est préparateur physique ». 

 

 

 

 

Un rassemblement qui fait du bien

Nous avons posé la question au coach afin de savoir s’il n’était pas difficile de motiver son groupe au vu de la situation. Sa réponse est nette : « Pas trop besoin, les filles ont beaucoup d’énergie ensemble. Le plus dur pour les filles était de rester motivéesur le programme physique à distance et pour nous, de les garder concentrées sur la Coupe d’Europe. Nous sommes tous dans la même galère mais je n’ai pas de comportements individualistes, j’ai un groupe ». 

Les filles ont joué le jeu sur le travail physique. « Nous avons tous connu des coups de mou mais elles sont super investies et même depuis 2018 ! L’importance est la motivation. L’état d’esprit est très positif ». 

Pour Guillaume, outre la motivation des filles, l’essentiel est dans la possibilité de faire ces stages. « Nous arrivons à faire un stage et ça c’est l’essentiel et évidemment dans le respect des règles sanitaires. A noter que l’on a un programme assez dense ».  De plus, certains clubs soutiennent et prennent en charge des frais pour effectuer des stages. Ils adhèrent au projet des U18, et cela compte énormément pour le staff. 

 

 

U18 F DSC 2381   U18 F DSC 2544

Les joueuses de Guillaume Quievy forment un groupe uni - Crédit photo : CREPS des Hauts-de-France

 

Un stage essentiel pour la suite 

Le stage a commencé par un large test physique, en adaptant le programme si nécessaire, puis un rappel sur les schémas tactique. « Cela fait un moment que les filles n’ont pas été réunies. De plus, de nouvelles joueuses composent le groupe ». Il faut dire que le groupe vivait très bien. Les nombreux changements ont challengé Guillaume dans sa recherche de cohésion de groupe : « Nous souhaitons remettre cet état d’esprit puisque de nouvelles joueuses ont été appelées. De plus, il est important de remettre les principes, les intentions et la cohésion de groupe ». 

Au programme de ce stage donc, un peu de technique le premier jour, puis des séances portées sur la tactique puis la technique. Le but est de préparer la période de fin mars-début avril pour les matchs internationaux. A noter que le staff a opté pour des séances vidéo le soir. 

Le groupe est homogène mais nécessite tout de même un travail devant le but à cet âge. « C’est surtout lié au manque de match. Nous mettons l’accent sur les oppositions semi-collectives. Nous travaillons sur les appels, les positions : les éléments que l’on fait moins en club puisqu’elles travaillent davantage sur la technique ». 

Dans le meilleur des mondes, le prochain stage doit se dérouler avec des matchs contre d’autres nations. La prochaine échéance pour le groupe est la Coupe d’Europe II qui devrait se dérouler, si elle est maintenue, du 18 au 25 juillet à Zurich. « C’est un bel objectif pour les filles, nous avons comme objectif de remonter en groupe A ». 

 

 

U18 F DSC 2391

Guillaume Quievy donne ses consignes - Crédit photo : CREPS des Hauts-de-France

 

 

Merci à Guillaume Quievy d’avoir répondu à nos questions. Les joueuses de l’équipe de France U18 féminine continuent de se préparer avec en tête la Coupe d’Europe II en Suisse en juillet !

Nous contacter

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE HOCKEY
102 avenue Henri Barbusse
92700, Colombes
Tél : 01 44 69 33 69
Transports : Les Vallées (ligne L)

Vos outils

Connectez vous à l'Intranet Fédéral
Connectez vous à votre Espace Entraîneur

Abonnez-vous à notre newsletter