Equipe de France Jeune

La Coupe du Monde Junior pour l’Equipe de France féminine U21 s'est terminée le 3 décembre 2016. Après 3 défaites (dont une aux shoot-out) et un match nul, les Bleuettes ont terminé cette compétition sur une victoire contre le Zimbabwe. Après près de 15 jours de compétition intense, loin de leur pays, les joueuses ont bien mérité un peu de repos avant la reprise. Pour la F.F.H c'est l'heure du bilan.

 

Quel bilan faire suite à cette Coupe du Monde Junior ?" la dernière expérience du même genre pour une équipe de France, date de 2013 avec les garçons. Tout le monde se souvient de la médaille d’argent obtenue par les vice-champions du Monde français !

 

Bertrand Reyand dresse un bilan plutôt positif de cette jeune Equipe de France Féminine lors de cette compétition, tout en restant lucide sur les efforts a fournir pour espérer atteindre le Top mondial:

 

"La compétition féminine à Santiago du Chili fut d’un très très haut niveau. Dominée par deux équipes, Argentine et Pays-Bas qui ont offert un extraordinaire spectacle en finale remportée par les Sud-américaines : 4-2. Vitesse, adresse, engagement physique, 6 buts et plus de 2000 spectateurs ou du moins spectatrices tellement les supportrices argentines étaient nombreuses. De la 3ème place (Australie) à la 13ème (Nouvelle-Zélande), le niveau était vraiment très homogène. Afrique du Sud et France sont de niveau identique et se partagent la 14 et la 15ème place. Zimbabwe était loin de ces équipes. Il manquait de fortes nations non qualifiées : Inde, Canada, Malaisie, Irlande …

 

Le niveau de l’arbitrage quant à lui, était moyen et on ne peut que regretter l’absence de Karine Alvès suite à l’annulation de sa participation par la FIH à cause de la réduction du programme due à la non construction du 2° terrain ! Choix très contestable !

 

Pour nos Bleuettes qui sont à leur place (la 14ème est perdue aux shoot-out suite au 0-0 face aux Sud-africaines), cette compétition fut certainement l’occasion de comprendre la réalité de la haute performance et de mesurer l’écart qui nous sépare des autres nations. Nous avons encaissé 19 buts contre 4 marqués, on regrettera la lourdeur du score lors du 1er match face à l’Allemagne (mais peut-on critiquer d’avoir été offensivement ambitieux pour un 1er match de Coupe du monde ?), l’incapacité de conclure nos PC contre l’Afrique du Sud alors que nous avions le match en main et enfin notre manque de  réalisme contre le Zimbabwe alors que nous méritions de scorer 5 ou 6 buts. Félicitons les prouesses défensives face au Japon (0-0) et la 1ère mi-temps (0-0) face aux irrésistibles argentines. L’organisation tactique proposée par le staff fut bien comprise et appliquée. Remarquons la forme physique de nos joueuses qui a permis d’être présentes tout le long de la compétition. Enfin notons l’excellent état d’esprit de l’équipe et les valeurs de combativité et de solidarité exprimées sur et hors du terrain. Bravo les filles !

 

Cependant nous devons constater certaines carences et points à travailler. Sur le plan physique si la partie « aérobie » est acquise « l’athlétisation » de nos fille doit être engagée : musculation (force et explosivité, gainage), développer la technique de conduite de balle en y associant le travail des appuis, l’adresse et de la vitesse. Développer une connaissance de l’approche offensive du cercle et travailler les éléments de la finition sur le but : contourner, percuter, maîtriser le contre-temps et l’anticipation ainsi que la culture du tir au but… Enfin dernier point, nos PC doivent devenir une arme essentielle. Nous avons des pusheuses, des shooteuses et des combinaisons. Tout cela doit être renforcé.

 

Cette équipe sera celle de Paris 2024 mais il ne faut pas attendre ni la décision du 13 septembre 2017 ni 7 ans pour se préparer. Déjà en 2016, nos jeunes filles ont beaucoup travaillé et l’état de forme atteint à Santiago montre bien leur capacité à pouvoir se préparer. Cela a pu se faire grâce aussi à la compréhension des clubs qui ont accepté de libérer leurs joueuses et un championnat très compacté. Les moyens donnés ont été importants et un choix stratégique a été fait en faveur des U21 pour justement concentrer tous ces moyens sur l’objectif.

 

Le chemin sera long mais les jalons sont posés aujourd’hui pour avancer. Déjà nous nous projetons sur l’été 2017. Rappelons que sur les 18 joueuses présentes à Santiago, seule Ines Brabant ne sera plus U21. Nous devrons franchir un nouveau cap au championnat d’Europe U21 et s’appuyer sur l’Euro senior en amont pour bien s’y préparer. Vous voyez, déjà nous nous projetons vers l’avenir pour rebondir au plus vite suite à cette Coupe du Monde.

 

Nous allons quitter Santiago mais déjà la préparation pour Valence doit commencer. Merci à tous les supporters français et un grand merci aux parents présents au Chili et au lycée français pour son soutien."

 

Tout est dit! Rendez-vous maintenant à Valance pour le Championnat d'Europe du 28 aout au 3 septembre 2017 ! D'ici là place à la préparation.

 

 

 

Nous contacter

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE HOCKEY

Tour Gallieni II
36, avenue du Général de Gaulle,
93170 Bagnolet
Tél : 01 44 69 33 69
Métro : Gallieni (Ligne3)

Vos outils

Connectez vous à l'Intranet Fédéral
Connectez vous à votre Espace Entraîneur

Abonnez-vous à notre newsletter

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires.