Equipe de France masculine

La France n’a rien pu faire face à l’Australie, tenante du titre et n°1 mondiale (0-3). Au-delà de cette élimination en quart de finale de la Coupe du monde, le bilan reste largement positif et laisse entrevoir de beaux lendemains pour le hockey tricolore.

L’obstacle était immense

Le braquage espéré n’a pas eu lieu. Malgré une détermination sans faille, les Bleus n’ont rien pu faire face à l’Australie, vainqueur des deux dernières éditions de la Coupe du monde et actuelle numéro 1 au classement mondial.

Avec une rencontre de plus dans les jambes et deux jours de récupération en moins, les Tricolores abordaient la rencontre avec forcément moins de fraîcheur que leurs rivaux. Malgré ce handicap, leur prestation fut à la hauteur de l’événement. Très performants sur Penalty Corner (PC) avec deux réussites sur trois tentatives, les Australiens rentraient néanmoins au vestiaire à la pause avec deux buts d’avance (Hayward, 4e ; Govers, 19e).

Même punition dans le troisième quart temps sur un PC transformé par Zalewski sur une astucieuse combinaison (37e). « On a quand même pris une leçon d’efficacité sur petits corners et dans les entrées de cercle, analyse Xavier De Greve, entraîneur adjoint équipe de France. Mais quand on voit les statistiques, on est loin d’être ridicules face à la meilleure nation du monde. Nous le petit poucet, on a joué notre jeu à fond. Les joueurs peuvent être fiers de cela. Il ne faut pas qu’ils oublient d’où ils viennent. On doit encore progresser, c’est certain, mais le chemin est juste magnifique. »

Une action d’Aristide Coisne, bien démarqué par Timothée Clément (22e) ou encore un shoot de Pieter van Straaten (45e) auraient pourtant pu permettre à la France de sauver l’honneur. « Évidemment je suis très déçu du résultat, confie Coisne. On aurait pu aller chercher mieux. Mais on n’a pas à rougir de notre prestation et de notre compétition. On a eu quelques occasions qu’on n’a pas su concrétiser à des moments clés du match. On est quand même la surprise du tournoi, avec notre 20e place mondiale. On a réussi à battre l’Argentine, on n’a jamais pris de taule. On peut être fiers de notre parcours et sortir la tête haute. » « On a pris ce premier but un peu tôt, commente Tom Genestet. On savait qu’il fallait tenir un peu plus pour les faire douter un peu. Il y a un peu de frustration, parce qu’en terme de statistiques, on n’est pas loin. Il y avait moyen de passer en demies. On a appris. C’est un peu dommage parce qu’il n’y a pas beaucoup de quart de finale de Coupe du monde dans une vie. J’aurais signé pour un scénario comme ça, mais une fois qu’on y est, on devient gourmand et on en veut un peu plus. »

En demi-finale, samedi, l’Australie affrontera le vainqueur de la rencontre entre l’Inde (n°5) et les Pays-Bas (n°4). Victorieuse (3-2) de l’Argentine (n°2), l’Angleterre (n°7) sera de son côté opposée au vainqueur d’Allemagne (n°6) – Belgique (n°3).

 

Objectif Tokyo 2020

Malgré cette élimination en quart de finale, le bilan reste largement positif pour une équipe de France, 20e mondiale, qui retrouvait le très haut niveau, 28 ans après sa dernière participation à une Coupe du monde. Invités surprise du Top 8 en compagnie des sept premières nations du classement mondial, les Bleus vont d’ailleurs faire un bond au ranking mondial. L’objectif fixé par la fédération en début de tournoi a été atteint par l’équipe dirigée par le double champion olympique néerlandais Jeroen Delmee.

« On finit 8e de la Coupe du monde et c’est la performance la plus haute qu’on envisageait au départ, précise le Directeur Technique National Bertrand Reynaud. La compétition est hyper positive, avec des matches solides face à des équipes de top niveau mondial. On a su en dépasser certaines. Mais on s’est heurté à l’Everest du hockey actuel, l’Australie, à laquelle on a tout de même posé des problèmes. Ils ont été redoutables d’efficacité. Toutes les valeurs qu’on a véhiculées durant ce tournoi, avec des joueurs plein d’engagement, du beau jeu, et un parcours magnifique, donnent une belle image de cette équipe de France et de notre sport. »

Les prestations des Tricolores, avec en point d’orgue un succès face aux champions olympiques argentins (5-3), ainsi que la montée en puissance de la génération vice-championne du monde U21 en 2013 (9 joueurs du groupe actuel), laissent naitre de réels espoirs pour les prochaines échéances. « Le bilan de ce tournoi est magnifique, insiste De Greve. Ce sont tous des étudiants, on est la 2e plus jeune équipe du tournoi, et on se retrouve parmi des 8 meilleures équipes du monde. Il ne faut pas l’oublier. C’est un départ pour eux, ils ont été énormes. Vivre tout cela avec toutes ces émotions, c’était magnifique. »

La qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo constitue le prochain objectif. Elle passera d’abord par un résultat positif lors du tournoi organisé au Touquet, du 15 au 23 juin 2019. Les deux premiers de ce tournoi à huit équipes se qualifieront pour un tournoi final ouvrant sur les Jeux de Tokyo. « Ce fut un tournoi incroyable pour nous, estime le capitaine Victor Charlet. Nous sommes forcément déçus de cette défaite mais le Top 3 ou le top 5 sont encore un peu trop hauts pour nous. On doit y aller étape après étape et peut-être que dans un ou deux ans, un match comme celui-là sera pour nous. On a une bonne génération, on travaille beaucoup. Ce tournoi ouvre un nouveau chapitre pour la France. »

 

--------------

Poule A

Jeudi 29 novembre : Argentine – Espagne : 4-3 ; Nouvelle-Zélande – France : 2-1

Lundi 3 décembre : Espagne – France : 1-1 ; Argentine – Nouvelle-Zélande, 3-0

Jeudi 6 décembre : Espagne - Nouvelle-Zélande, 2-2 ; Argentine – France, 3-5

Classement : 1. Argentine, 6 pts (+2) ; 2. France, 4 pts (+1) ; 3. Nouvelle-Zélande, 4 pts (-2) ; 3. Espagne, 2 pts (-1).

Match à élimination directe

Lundi 10 décembre : France - Chine : 1-0 (barrages)

Mercredi 12 décembre : Australie - France : 3-0 (quart de finale)

-------------

Les demi-finales et finales à suivre sur la Chaîne L’Equipe

La chaine L’Équipe assure la diffusion des demi-finales et de la finale :

  • Samedi 15/12 à 12h30 et 14h (demi-finale)
  • Dimanche 16/12 à 12h30 (petite finale)
  • Dimanche 16/12 à 14h30 (finale)

 

(c) Yan Huckendubler 

 

 

 

jouer ?

Vous recherchez un club, un comité ou une ligue ?
ou jouer
Cliquez sur votre région de résidence

Prochains rendez-vous

Coaching Performance 2018: 7 et 8 Sept. 2018 - INSEP - Paris
Fête du Sport: 21 Sept. 2018 - Base de loisir de Cergy
Comité Directeur: 5 et 6 Oct. 2018 - Segré (49)
Village Sentez-Vous sport: 29 Sept. 2018 - Parc de la Villette (75)
#RoadToBhuba - Stage Hommes: 17 au 19 Sept. 2018 - Wattignies Hockey Club
#HSO - Stage Dames: 12 au 14 Sept. 2018 - Wattignies Hockey Club

Nous contacter

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE HOCKEY

Tour Gallieni II
36, avenue du Général de Gaulle,
93170 Bagnolet
Tél : 01 44 69 33 69
Métro : Gallieni (Ligne3)

Vos outils

Connectez vous à l'Intranet Fédéral
Connectez vous à votre Espace Entraîneur

Abonnez-vous à notre newsletter

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires.