Développement

 

Pour sortir de l’anonymat du sport français et se faire sa (petite) place au soleil des sports collectifs, le hockey sur gazon a mis en place un plan de développement, initié en 2014, qui doit lui permettre de grandir d’ici les Jeux de Paris en 2024.

 

Dix ans. C’est le laps de temps que la FFH s’est donné pour faire du hockey sur gazon français un sport davantage connu et mieux reconnu. L’appel d’air provoqué par la victoire du dossier de candidature de Paris aux J.O. 2024 doit insuffler un élan nouveau au sport français en général, à notre sport en particulier. Solidifier les structures, professionnaliser l’ensemble de la discipline, c’est la mission attribuée au pôle développement, la CND (Commission Nationale de Développement). Au côté de Laurent Brachet, vice-président de la FFH en charge du développement, une équipe s’est mise en place. Sa mission ? Créer les conditions favorables au développement du hockey dans toutes les régions. La CND a fixé trois axes principaux de travail : Le recrutement de nouveaux licenciés, via notamment le dispositif du pass-hockey ; La féminisation de la pratique du hockey ; la formation, et donc la professionnalisation, avec pour but de dynamiser les formations fédérales et  d’améliorer les compétences des encadrants, qu’ils soient bénévoles ou professionnels. Avec également la volonté de former des dirigeants, en leur mettant à disposition des outils d’acquisition de connaissances, qu’elles touchent à la vie sportive ou associative.

« Notre structure, explique Jonathan Bernon, le coordinateur du dossier développement, a été mise en place en interne pour organiser et réfléchir à toutes les actions servant à développer, connaître, ou reconnaître, la pratique du hockey ».

Lors de son arrivée au poste, en janvier 2015, Jonathan Bernon s’est évertué à construire le cadre d’action du pôle développement. Avec une première action, celle de trouver les bons interlocuteurs sur le terrain. Ce furent les comités départementaux qui, par leur neutralité et leurs actions du terrain, étaient les plus à même de relayer la politique voulue par la Fédération. A la suite de cette constatation, un audit, réalisé par un cabinet indépendant, Ysern & Associés, confirma les faits. Il mit en lumière la faiblesse des moyens mis en place, aussi bien d’un point de vue humain que financier. Et souligna également le manque d’accompagnement des actions par la FFH. Le cabinet a ensuite accompagné le projet que souhaitait mettre en place la FFH, « Ambition Hockey 2024 »

 

Le développement, du ressort de la FFH

Il fallait reprendre le problème du développement à zéro. Le premier processus consista à accompagner les actions mises en place par les comités. Fort de ce constat, la CND concentra ses efforts sur trois regroupements :

1. Présenter la stratégie fédérale et relever les urgences.

2. Définir les missions souhaitées par les comités départementaux, chercher les pistes de progression et construire un modèle économique viable.

C’est le travail démarré par la CND. « Au cours de la saison 2014-2015, poursuit Jonathan Bernon, la FFH a mis en place des journée de développement. Et on s’est rendu compte du fort intérêt suscité par ces actions. L’ensemble des acteurs de notre sport était unanimes, le développement était le secteur prioritaire. Les premières réticences passées, certains pensaient que ce n’était pas le rôle de la FFH de s’occuper du développement, et après un long travail de communication et d’écoute sur le terrain, il fut acquis que c’était à la FFH de prendre le développement comme axe principal pour la construction de son futur ».

Le chemin vers le succès est encore long, mais des 5000 € de budget alloués au développement en 2015, le pôle développement a porté son enveloppe annuelle à 252 000 € sur son prévisionnel 2019. Ce soutien financier, qui permet d’autofinancer la CND, a été rendu possible grâce à l’apport de partenaires, venus du privé comme du public.

 

L’expérience du pass-hockey

Ces nouveaux moyens ont permis le recrutement d’un nouveau collaborateur, Geoffrey Devanlay, détaché à mi-temps sur le développement. Notre projet, « Ambition Hockey 2024 », a été reconnu comme l’un des dix plus attractifs présentés au Ministère. Notre identification a été bien faite. La mise en place des pass-hockeys, autres titres de pratique du hockey différents des licences, assurent la promotion de notre discipline, même si la difficulté de les recenser demeure. « L’idée, conclut Jonathan Bernon, était de sortir du schéma traditionnel. De mettre en place un outil favorisant la découverte du hockey, avec une approche plus loisir. Et le pass-hockey doit permettre aussi d’augmenter la masse des pratiquants, tout en favorisant le lien avec nos clubs ».

Les actions vont se développer d’ici 2024. Les objectifs sont fixés. Les moyens, certes encore limités, ont augmenté. Les clignotants sont au vert pour que notre politique de développement récolte les fruits de ses actions aux Jeux de Paris !

 Développement

 

L’organisation du Pôle Développement :

  • Président : Laurent BRACHET
  • Responsables du programme éducatif : Jonathan BERNON et Amandine ROMBAUT
  • Responsables de la féminisation : Eric POURCHASSE et Nathalie STEFANI
  • Responsables des comités départementaux : Eric POURCHASSE et Jonathan BERNON
  • Membres de l’Académie du Hockey : Jean-Marc HAROU, Vincent LE CROLLER, Bertrand REYNAUD (DTN)
  • Coordinateur : Jonathan BERNON

 

 

 

Nous contacter

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE HOCKEY

Tour Gallieni II
36, avenue du Général de Gaulle,
93170 Bagnolet
Tél : 01 44 69 33 69
Métro : Gallieni (Ligne3)

Vos outils

Connectez vous à l'Intranet Fédéral
Connectez vous à votre Espace Entraîneur

Abonnez-vous à notre newsletter

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires.