Accueil

Fédération F.F.H.

Jouer au Hockey

Hockey pour tous

Académie du hockey

Haut-niveau

Championnat

Les 100 ans

MEDIA & Sponsoring

Rechercher

Equipes de France

Les réactions de deux collectifs Dames et Hommes à l’issue des tournois auxquels ils ont participé du 21 au 25 octobre dernier.

Les Bleues se positionnent à la 25e place mondiale

Pise (Italie) : Après une défaite d’entrée contre l’Irlande (1/4 – Buteuse : Guusje Van Bolhuis) et une première mi-temps compliquée contre la Russie (2/3 – Buteuses : Yohanna Lhopital et Noa Roque), les Bleues ont relevé la tête en réalisant un match plein contre la Pologne (4/2 – Buteuses : Inès Lardeur x2, Yohanna Lhopital et Gabrielle Verrier) qui leur permet d’engranger un maximum de points FIH et d’obtenir leur meilleur classement depuis plusieurs décennies.

« Un bon tournoi dont nous sommes fiers et satisfaits », s’exclame Gaël Foulard, le sélectionneur de l’Équipe de France féminine. « Une équipe soudée, avec un super état d’esprit et une solidarité sans faille qui nous ont permis d’hausser notre niveau de jeu et de rivaliser avec les meilleures. Nous terminons d’ailleurs troisième meilleure attaque du tournoi (sur 8 équipes), ce qui est un très bon signal ! » Bien sûr, le sélectionneur français reconnaît avoir « un peu de déception sur certaines parties de matchs (surtout la 1ère mi-temps contre la Russie) où nous aurions pu faire mieux (ce dont nous sommes capables), nous avons pris encore trop de buts évitables ». 

 

Capture décran 2021 10 27 à 17.10.43

L'équipe de France féminine (c) Frank Uiljenbroek

 

Mais le collectif féminin France dispose désormais d’un groupe compétitif, capable de rivaliser avec les meilleures, « un groupe que nos adversaires prennent désormais beaucoup plus au sérieux. Nous avons ainsi établi de nombreux contacts pour jouer des tests matchs contre des équipes classées entre 10 et 20, c’est bien le signe que nous avons gagné en compétitivité et en respectabilité », renchérit le technicien français. Rappelons que l’Équipe de France n’avait pas existé il y a 5 ans contre la Corée, alors classée 12ème nation mondiale (défaite 1/0 et aucune occasion de scorer lors ce match à sens unique ! « Les joueuses sont à l’écoute, très appliquées et très impliquées dans notre projet. C’est ce qui nous permet désormais de gagner des matchs importants, à l’image de cette victoire contre les polonaises que nous avons arrachées avec force et conviction », se réjouit Carole Thibaut-Teffri, manager de l’équipe de France. 

 

WSP2110222059 

Inès Lardeur - (c) Frank Uiljenbroek

 

L’agenda des Bleues est bien rempli pour les mois à venir, avec un premier rassemblement élargi à plusieurs jeunes joueuses courant novembre ; un programme renforcé de préparation physique pour l’ensemble de l’équipe tout l’hiver et des tests matchs en projet contre l’Allemagne. A l’été 2022, l’Équipe de France féminine participera au tournoi de qualification de la nouvelle formule de la coupe d’Europe des nations 2023. Avec comme objectif partagé entre les joueuses et le staff de jouer dans le groupe A des 8 meilleures nations européennes. 

3 questions à Emma Ponthieu, capitaine des Bleues 

Comment s’est déroulé ce tournoi ?

Contre l’Irlande, on se savait challenger, on a tenté le coup et nous nous sommes lâchées, ce qui nous a permis de réaliser un match plein en nous procurant de nombreuses occasions de marquer. Nous avons pris conscience du fait que nous pouvions rivaliser avec une équipe Top12, vice-championne du monde en titre. S’en suit une 1ère mi-temps ratée, et une défaite assez frustrante face à l’équipe de Russie très physique et très agressive sur le terrain. Enfin un bon match contre les Polonaises qui mènent 1/0 et que nous remontons ensuite pour finir 4/2. Notre bon esprit collectif l’emporte et nous gérons toutes ensemble les temps faibles tout en concrétisant les occasions qui s’offrent à nous.

 

WSP2110210439

Emma Ponthieu - (c) Frank Uiljenbroek

Quelle est ton ressenti sur les résultats obtenus ? 

Nous n’avons pas souvent l’occasion de nous confronter à ce niveau-là. A l’arrivée, nous sommes très heureuses de cette belle récompense de la 25e place au ranking mondial. Nous avons beaucoup travaillé pour en arriver là. Cette 25e place n’est pas une fin en soi et notre objectif est de continuer à jouer et à performer, y compris contre des équipes mieux classées.

Et la suite ?

Nous sommes toutes de retour dans nos clubs respectifs avec un programme chargé sur la fin octobre et le mois de novembre. Pas de hockey en salle cet hiver, nous allons toutes nous concentrer sur un important travail physique que doit nous permettre d’aborder en super forme les échéances de l’été prochain.

 

Les Hommes se qualifient pour la Coupe du monde 2023

Cardiff : 2 matchs couperets en ¼ de finale contre la Pologne (5/0 - Buteurs : Timothée Clément (x2), Blaise Rogeau, Gaspard Baumgarten et Maximilien Branicki) et en demi-finale contre l’Autriche (4/1 - Buteurs : Victor Charlet, François Goyet, Etienne Tynevez et Maximilien Branicki) ont permis aux Bleus de rejoindre les qualifiés à la Coupe du monde organisée pour la deuxième fois consécutive en Inde en 2023(1).

 

Capture décran 2021 10 27 à 17.23.06

L'équipe de France masculine (c) Irfon BENNETT

 

1er objectif atteint avec la qualification pour la Coupe du monde 2023 sur un format particulier dans lequel il ne fallait surtout pas se rater ni en quart, ni en demi-finale. « Les garçons l’ont fait et nous avons maîtrisé ces 2 matchs si importants pour l’avenir du groupe, souligne Frédéric Soyez, sélectionneur des Bleus. Le travail très sérieux que nous avons effectué lors des 20 journées de préparation qui ont précédé le tournoi de Cardiff a payé ».

Même si le sélectionneur français se félicite de ce résultat, le résultat du dernier match contre le Pays de Galles l’a déçu : « Il est toujours préférable de finir un tournoi par une victoire ». La France est mieux classée que le Pays de Galles (15ème place pour une 13ème place pour les Bleus.  « La finale de dimanche contre le pays hôte nous laisse pas mal de frustration… Nous avons nettement dominé notre adversaire dans tous les compartiments du jeu, sauf dans la concrétisation des nombreuses occasions que nous avons eues. Les Gallois ont été très réalistes (aucune entrée dans notre cercle en 1ère mi-temps, 2 tirs au but et un PC pour une victoire 2/1). Cela doit nous servir de leçon et nous devons gagner en réalisme face au but et sur PC ».

 

Capture décran 2021 10 27 à 17.25.30

François GOYET  (c) Irfon BENNETT

 

De la mi-novembre à la fin du mois de mars 2022, l’équipe de France va entamer une grosse préparation physique quotidienne et des séances collectives hebdomadaires. « Les internationaux français ne vont pas chômer entre nos rassemblements hebdomadaires et les entraînements dans leurs différents clubs. Ce travail de fond est essentiel pour passer un nouveau cap physique et pour aborder nos prochaines échéances de l’été dans les meilleures conditions possibles ».

En effet, rappelons que les qualifications pour la Coupe d’Europe 2023 se dérouleront fin août 2022 sur un modèle sensiblement identique à celles de la Coupe du monde que nous venons de jouer(2). « D’ici là, nous allons multiplier les stages et les rassemblements pour passer ce nouveau cap. Un premier stage est programmé en Espagne la deuxième semaine de janvier 2022 avec des matchs à confirmer contre l’Espagne, les Pays-Bas et la Grande Bretagne. L’année 2022 est une année importante qui doit nous servir de tremplin vers la Coupe du monde en Inde (janvier 2023) et, bien sûr, les JO de Paris 15 mois plus tard ».

  • La Coupe du monde se déroulera du 13 au 29 janvier 2023 à Bhubaneswar & Rourkela en Inde
  • La France participera à un tournoi qualificatif fin août 2022 pour tenter de rester dans le groupe A lors de la Coupe d’Europe 2023

3 questions à Gaspard Baumgarten, capitaine de l’équipe de France Hommes lors du match France/Autriche(1)

Quel est ton ressenti à la suite de ce premier tournoi de rentrée ?

Nous étions tête de série de ce tournoi et nous avions les cartes en main pour obtenir cette qualification à la coupe du monde. Nous avions pris goût à celle de 2019 et nous avions vraiment envie d’y participer à nouveau. Cette qualification marque un nouveau départ avec la nomination de Fred Soyez comme sélectionneur. Et même si nous avons eu peu de temps pour progresser avec lui, notre premier objectif est atteint. Pas le second, celui de gagner le tournoi et d’engranger de précieux points au ranking mondial, mais le Pays de Galles est passé par là…

 

 Capture décran 2021 10 27 à 17.33.52

Gaspard Baumgarten (c) Irfon BENNETT

 

Quelles sont les prochaines échéances du groupe France ?

Nous nous projetons d’ores et déjà vers l’année 2022. Une année charnière qui va nous emmener très rapidement jusqu’au JO de Paris, en passant par 3 échéances majeures : la qualification dans le groupe A de la coupe d’Europe, la Coupe du monde, bien sûr, et, par le jeu du classement mondial, une qualification toujours possible à la FIH Pro-League. Sans se mettre de pression, nous sommes heureux d’être là, nous essayons de prendre le plus de plaisir possible à pratiquer notre sport et à participer aux prochains JO de Paris !

Et tes objectifs en club ?

En club, je joue pour le Royal Léopold avec Jean-Baptiste Forgues, mon ancien coéquipier du FC Lyon, notre club formateur. Tout se passe bien et nous visons clairement le titre de champion de Belgique cette année. 

(1) Pendant ce tournoi, le nouveau sélectionneur français a choisi de s’appuyer sur un capitanat tournant autour de 3 joueurs expérimentés de l’équipe : Gaspard Baumgarten, Victor Charlet et Viktor Lockwood.

 

 

 

Nous contacter

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE HOCKEY
102 avenue Henri Barbusse
92700, Colombes
Tél : 01 44 69 33 69
Transports : Les Vallées (ligne L)

Vos outils

Connectez vous à l'Intranet Fédéral
Connectez vous à votre Espace Entraîneur

Abonnez-vous à notre newsletter