Equipe de France Féminine

Du 8 au 16 juin prochain, l'équipe de France féminine disputera les FIH Series Final à Banbridge en Irlande. Les Françaises, présentes dans la poule B, affronteront la Corée, l'Ecosse et l'Ukraine. La poule A sera quant à elle composée de la République Tchèque, de l'Irlande, de la Malaisie et de Singapour. Face à ces équipes, la France sera sans doute la plus jeune et la moins expérimentée avec un effectif composé à 85% de moins de 21 ans.

A quelques jours de l'évènement, Gaël Foulard, entraineur des Bleues, répond à quelques questions.

 

A l'approche des FIH Series Finals vous avez multiplié les stages et les matches, comment s'est passée cette préparation ?

G.F : La préparation s'est très bien passée, nous avons eu un bon programme qui doit nous servir à progresser. Néanmoins, il a dû être ajusté à la demande du DTN pour maintenir un équilibre économique.

Le programme reste très bien mais le petit bémol est le nombre important de blessées et donc joueuses indisponibles. Ce n'est jamais facile de se préparer avec un effectif réduit. Cependant, le groupe s'est préparé avec rigueur, sérieux et régularité.  Les filles sont très motivées et assidues. L’équipe est en constante évolution tout en sachant qu’il nous reste encore beaucoup de travail. Récemment nous avons fait trois très bons matches en Ecosse, sans la présence de joueuses importantes, et avec une moyenne d'âge de 20,3 ans.

Ensuite, nous avons clôturé notre préparation par un stage très positif au Pays de Galles dans lequel nous avons su monter notre niveau de jeu au fur et à mesure de ces trois matchs malgré nos deux premières défaites . Nous avons terminé par une victoire (3-0) en faisant un de nos matchs les plus complets et aboutis depuis un an à tous les niveaux que ce soit sur le plan tactique, technique, physique mais aussi et surtout sur les attitudes. Tout cela nous met en confiance par rapport à l'approche de la future compétition en Irlande.

 

Comment abordez-vous cette compétition ?

G.F : Avec de l'excitation et de l'envie !

Les joueuses ont obtenu leur qualification l'année dernière à Wattignies et depuis elles n’ont eu de cesse de s'entrainer pour cet événement. Jouer à ce niveau sera une première pour elles. Une vraie découverte du haut niveau et de son environnement. L'équipe est très impatiente de participer à cette FSF même si la tache va être difficile notamment contre des nations comme la Corée (11ème mondiale), l'Ecosse (18ème) et l'Ukraine (26ème). Pour rappel, nous  sommes actuellement 30ème au ranking.

Les filles ont hâte d'en découdre. Il va falloir beaucoup de concentration et de rigueur sur le terrain pour être performant et faire bonne figure durant toute la compétition. Notre capacité à élever notre niveau de jeu et le maintenir va être fondamentale et conditionnera en grande partie nos performances et donc nos résultats.

Mon rôle sera d’apporter mon expérience de ces compétitions (avec les garçons) et d’aider les joueuses en les mettant dans les meilleurs dispositions et conditions leur permettant de jouer libérer tout en donnant le meilleur d’elles-mêmes. Ça sera une des clés je pense.

L'objectif à long terme est Paris 2024.  Nous souhaitons donc marquer un maximum de points pour gagner des places au ranking et être qualifié en août 2023 pour les JO de Paris. Cette course contre la montre commence maintenant.

Les FIH Series Finals ne sont donc qu'un premier pas dans notre développement. Chaque match sera une opportunité de plus pour progresser dans le jeu et  gagner des places au classement. Même si nous avons beaucoup de matches de préparation, l'expérience de la compétition a beaucoup plus d'impact et apporte beaucoup plus.

Cette compétition nous permettra de faire un bond en avant dans l'expérience mais aussi dans la confiance. J’en suis sûr !!

 

Pensez-vous que les différents matches de ce début d'année, contre l'Inde et le Pays de Galles notamment, ont permis au groupe de gagner l'expérience nécessaire pour appréhender une compétition telle que les FIH Series Finals ?

G.F : L'Inde fut une expérience nouvelle, incomparable et incroyable. Enchainer les matches dans un contexte, une atmosphère différente et jouer contre une telle nation était, pour les filles, une expérience jamais vécue auparavant par ce groupe.

Vivre 24h sur 24 pendant 14 jours au bout du monde a apporté plus de choses dans le développement et la vie de l’équipe que si nous étions resté 15 jours au Creps de Wattignies ! (rires)

En plus du hockey qui nous a bien occupé, nous avons pu faire d’autres choses en équipe que nous ne pouvons pas faire lors des stages. Ce temps est aussi important au développement spirituel de l’équipe. C’est aussi sur ces moments partagés, vécus ensemble que les valeurs et les vertus de l’équipe se fondent et se construisent. Les joueuses apprennent un peu plus à se connaître et se découvrent d’une autre manière. C’est très enrichissant.

L’Inde fut donc une expérience très positive. Nous avons hâte d’y retourner en février prochain.

Les matches à Antibes contre le Pays de Galles ont été dans la continuité de l'Inde. Cela nous a permis de confirmer la bonne préparation physique et de valider nos progrès en terme de hockey. Nous avons gagné deux matchs sur trois.

Les résultats ont été là. Ces confrontations ont bien terminé notre travail hivernal.

Faire 1 mois de stage non-stop était vraiment optimum afin d’entamer cette deuxième partie de préparation pour les FIH Series Finals.

 

Il y a aura deux grandes échéances cet été (FIH Series Finals et le Championnat d'Europe III), comment allez-vous gérer cette proximité entre ces deux compétitions ?

G.F : En fin de compte les deux compétitions ne sont pas si proches que ça, il y a plus d'un mois et demi entre les deux.

Il va surtout falloir gérer l'effectif car entre ces deux évènements il y a le championnat d'Europe U21. Sachant que l'équipe de France est composée à 85% de cette catégorie d'âge, il va vraiment falloir gérer la fraicheur physique et mentale. Les résultats nous y aideront !!

Pour ce qui est des séniors, elles vont devoir quant à elle maintenir un travail physique car il n'y aura pas de pratique du hockey pendant cette période là (hormis un micro stage et un stage en commun avec le reste des U21). La bonne gestion humaine de cette période sera la clé du succès en Slovénie.

 

Pour conclure, quels seront les objectifs pour ces deux grandes compétitions ?

G.F : Pour les FIH Series Finals les filles vont se confronter au très haut niveau pour la première fois. Les trois objectifs principaux vont donc être de performer, de gagner de l'expérience de jouer un niveau de hockey dans un contexte que les joueuses n'ont jamais connu auparavant.

C’est dans cette perspective que tout le travail fait depuis un an s’est construit ayant pour  but  de créer les conditions pour aborder au mieux cette compétition.

Il y aura 8 équipes, et nous sommes actuellement septième sur huit juste devant Singapour au ranking.

L'objectif sera donc de terminer 3ème de la poule en mettant l'Ukraine (26ème mondial) derrière nous. Si nous parvenons à terminer 5e ou 6e de la compétition cela nous permettra de gagner des places au ranking. La Corée est quasi intouchable, l’Ecosse, normalement nous est supèrieure mais sur un match pourquoi ne pas espérer faire une perf'.  L'année dernière nous avons fait de très bons matchs contre la Biélorussie et la Russie même si nous avions perdu. Ces équipes sont avoisinantes au ranking de l’Ecosse. Vu nos résultats contre l’Ecosse récemment tout en prenant en compte certaines données, nous devons croire en nos chances. Ça sera la vérité d’un match.

Il faudra donc prendre les choses par le bon bout, avoir comme objectif d’être minimum 3ème de la poule, ce qui veut dire battre l’Ukraine.

Pour le championnat d'Europe, les objectifs vont être de gagner la compétition, de remonter dans le groupe B et, de par les matches et l'adversité joués depuis un an, gagner avec la manière !

Il y aura donc une très très grande exigence et attente au niveau de la performance et de la qualité de notre jeu dans cette coupe d'Europe.

Cette compétition conditionne notre futur… Les joueuses en ont bien conscience !!

Merci de nous suivre et de nous supporter !

 

 

Merci à Gaël Foulard pour cet entretien en pleine préparation des FIH Series Finals !

Retrouver ici le calendrier des matches.

 

 

(c) Hiep Images 

Nous contacter

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE HOCKEY

Tour Gallieni II
36, avenue du Général de Gaulle,
93170 Bagnolet
Tél : 01 44 69 33 69
Métro : Gallieni (Ligne3)

Vos outils

Connectez vous à l'Intranet Fédéral
Connectez vous à votre Espace Entraîneur

Abonnez-vous à notre newsletter

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires.