Accueil

Fédération F.F.H.

Jouer au Hockey

Hockey pour tous

Académie du hockey

Haut-niveau

Championnat

Les 100 ans

MEDIA & Sponsoring

Rechercher

Fédérale

Fédérale

Jeudi 13 décembre 2018, Jonathan BERNON, Conseiller Technique National de la Fédération Française de Hockey en charge du hockey et handicaps, s'est rendu dans les locaux de la Fondation GECINA pour concrétiser un contrat de mécénat pour soutenir le développement du Hockey Adapté en France et la préparation de l’équipe de France de Hockey Adapté, qui participera à sa deuxième Coupe d’Europe à Anvers en août 2019. .

Dès aujourd'hui, je supporte les équipes de France pour préparer et réussir les JO de Paris 2024 !

La Fédération Française de Hockey est heureuse d’annoncer son rapprochement avec PAYBYPHONE et FIT ET VOUS qui deviennent partenaires de l’équipe de France pour la Coupe du Monde 2018. Alors que l’équipe de France masculine de Hockey sur gazon s’apprête à participer à la Coupe du Monde à Bhubaneswar (Inde) pour la troisième fois de son histoire, les deux nouveaux partenaires seront aux côtés des Bleus, bénéficiant d’un espace de visibilité sur le maillot tricolore.

C'est avec beaucoup d'émotion et une profonde tristesse que la Fédération Française de Hockey a appris le décès de Philippe Reynaud à l'âge de 96 ans. Philippe était l'un des rares hockeyeurs français a avoir participé à trois Jeux Olympiques : en 1948, en 1952 et enfin en 1960. 

 

La Fédération Française de Hockey soutient sa famille et lui présente ses sincères condoléances. Les obsèques de Philippe Reynaud auront lieu le mardi 27 novembre à 14h15 à l'église de Notre-Dame à Pontoise.

En cette occasion, la FFH souhaite vous offrir la possibilité de lire ou relire l'article publié en 2017, intitulé "Dans la tête de Philippe Reynaud", article qui nous plonge dans la vie de ce grand hockeyeur français. 

 

Présentez-vous-en quelques mots

1m76, 75kg (il y a 60 ans) né à Villebon sur Yvette. J’étais à Pontoise en 1934, puis la guerre est arrivée. J’ai reçu plusieurs distinctions au sortir de cette deuxième guerre mondiale : Médaille du combattant, Croix de Guerre 39-45, Engagé volontaire pour la durée de la guerre et Maquis de l’Ardèche (Résistant Francs-Tireurs Patriotes).  La paix revenue, je suis devenu professeur à Saint Martin de Pontoise.

PhRGuerrePhilippe Reynaud pendant la Seconde Guerre Mondiale

 

Côté hockey, voici mon palmarès : 81 sélections, 3 Jeux Olympiques, 3ème place aux Jeux Méditerranéens de Barcelone. Capitaine une quarantaine de fois. Demi-centre surtout. J'ai aussi reçu la Médaille du Mérite Sportif par Maurice Herzog.

 

 PhRBarcelonePhilippe Reynaud pendant les Jeux Méditérannéens à Barcelone avec l'Equipe de France

 

Comment avez-vous débuté le hockey ?

J’ai commencé à l’école d’Ile de France de Villebon-sur-Yvette (Seine et Oise) en 1930, à l’âge de 8 ans, éduqué et conseillé par M.Fairglaugh. Dans cette école, le hockey était pratiqué tous les jours pendant une heure, surveillé et arbitré.

 

 PhRVillebon
Philippe Reynaud tout à droite, juste à sa gauche Diran Manoukian.

 

Après la fin des études, en général les anciens élèves jouaient au Golfer’s Club, au Racing ou au Stade Français. Personnellement, c’est au Stade que j’ai joué en « réserve », accompagné de mes frères, à 14 ans (1936-1940), voilà pour mes débuts en scolaire et en club.

A cette époque les jeunes jouaient soit en scolaire soit en club. Le championnat était ouvert aux deux.

 

Combien d’années avez-vous joué au hockey ?

J’ai joué et entraîné à peu près de 1928 à 1985, donc durant 57 ans.

 

PhRProfesseurPhilippe Reynaud, entraîneur de hockey à Pontoise en 1955-1956.

 

De 1928 à 1975, à l’Ecole d’Ile de France, Ecole Saint Martin de Pontoise et au Stade jusqu’en 1940 puis au LOU (Lyon Université Club) (1940-1941) avec Tola Vologe, Stade Français (1942-1943) avec Diran Manoukian et les frères Hauet, Saint Ouen l’Aumône (1946-1957), Saint Germain (1957-1958) et Stade Français-Faisanderie (1958-1980).

 

PhRLOUSaint Martin Equipe 1ère saison 1937-1938.
De gauche à droite debout : Ph.Reynaud, X, Bouchy, Carle, du Péage, Michel Imbert
à genoux : Lemaire, Coup, Renard, Simon Reynaud, Dolley

PhRLOUEquipe du LOU, Lyon Université Club, saison 1940-1941
De gauche à droite debout : Arlin Pichot, Beauvilain, S.Reynaud, Ph.Reynaud, Morandi, Sargnon, Pintrant, X
Devant : Cordet, Tola Vologe, Marouzeaux, Cordet, Paillier, GiovoHauet
PhRLOUSaison 1942-1943 au Stade Français
De gauche à droite debout : Lucas, Van Vlamertynghe, Manoukian, Maraug, Ph.Reynaud, Triquet, Andrivet
De gauche à droite en bas : Jean Hauet, Dubessay, Duquesnoy, Blanchet, Claude Hauet

 

Dans l’Equipe de France j’ai joué mon premier international contre l’Angleterre à Folkestone, le 5 avril 1947, j’avais 25 ans. Mon dernier match international se termine par un match nul contre la Pologne (0-0), le 1er juillet 1962 au tournoi de Macerata, j’avais 40 ans passés.

Dans un autre domaine, j’ai dirigé pendant 37 ans le hockey à l’école Saint Martin à Pontoise, jusqu’en 1985 et à la retraite j’ai entraîné le mercredi, les jeunes de Saint Germain pendant quelques années. Et puis de 1963 à 1965, j’ai été entraineur du Bataillon de Jonville.

 

Quelle est la meilleure place que vous ayez atteint en Championnat ?

Il y avait un Championnat de Paris avec 3 divisions, et une coupe de France. J’ai joué une demi-finale contre le Lyon HC et puis, nous avons été champion de Paris avec Saint Ouen l’Aumône en division « honneur » en 1947 et en « excellence » en 1952.

 

Quels résultats avez-vous fait avec l’Equipe de France lors des Jeux Olympiques de 1948, 1952 et 1960 ?

Londres – 1948

31 juillet : France – Danemark 2-2

3 Août : France – Hollande 0-2

5 Août : France – Pakistan 1-3

7 Août : France – Belgique 0-1

Gagnant : Pakistan

 

PhRHelsinkiJeux Olympiques d'Helsinki juillet 1952
Meyer, Bégard, Capelle et Ph. Reynaud

Helsinki – 1952

16 juillet : France – Italie 5-0

18 juillet : France – Pakistan 0-6

21 juillet : France – Suisse 1-2

Gagnant : Pakistan

 PhRPasseHelsinki

 

Rome – 1960

29 Août : France – Italie 2-0

31 Août : France – Allemagne 0-5

3 septembre : France – Kenya 0-0

6 septembre : France – Belgique 1-0

8 septembre : France – Hollande 0-2

Gagnant : Pakistan

 

Le 25 septembre 1960, en match amical après les Jeux, France – Pakistan 1-1 à Lyon

 

Quels sont vos meilleurs souvenirs des Jeux Olympiques ?

A Londres, les Jeux étaient encore influencés par la guerre et incomplets puisque l’Allemagne était exclue, mais c’était la reprise des évènements sportifs. Les grands champions étaient : Ignace Heinrich au décathlon et 110 haies, et Alex Jany à la natation.

A Helsinki, je me souviens de la sportivité des Finlandais et de leur enthousiasme. Le grand champion était Emile Zatopek, vainqueur du 5 000, 10 000 et du marathon, à Londres et à Helsinki.

A Rome, le premier match des Jeux dans le Stade bordé de statues, réservé au hockey, avec comme premier match France Italie. Il fallait gagner à tout prix ! Je me souviens que pendant ces Jeux Olympiques, le stade n’était plein que lorsque les Italiens pouvaient l’emporter.

 

Comment était l’ambiance aux JO ?

A Londres, l’ambiance toujours exceptionnelle malgré l’époque précédente.

A Helsinki, une organisation et une sportivité hors classe finlandaise.

A Rome, la cité antique dans un monde moderne, c’était magnifique.

Dans l’Equipe, l’ambiance a toujours été très cordiale. Le village olympique permettait aux uns et aux autres de se retrouver dans une ambiance décontractée avant les épreuves du lendemain.

 

 ScreenHunter 79France - Hollande (1-1) à La Croix de Berny à Paris, le 19 avril 1947.
Philippe Reynaud au centre de l'image

 

Et le hockey féminin à cette époque ?

J’avoue ne pas connaitre réellement ce problème. Tout ce que je sais c’est qu’à Paris il existait, une Equipe Féminine au Stade Français, au Racing et à Saint Germain. Elles étaient développées grâce à la famille Goy et la présence de Françoise Goy, épouse de Diran Manoukian, décédée peu après son mariage, ce qui avait peiné beaucoup de monde. En province, je ne peux que vous donner mon cas personnel puisque j’ai épousé Annick Gros de Cholet. C’est elle qui avait créé le « Jeune France » de Cholet pendant la guerre.

Peu d’équipe en tout cas, juste à Bordeaux, le VGAL, et à Angers le SCO.

Depuis quelques années les progrès des licences féminines semblent être un des évènements positifs du hockey, tant mieux !

 

Quels sont les principales différences entre les années 1950 et aujourd’hui ?

Dans la comparaison entre Londres et Helsinki, il est évident que Helsinki avait renoué plus facilement avec la tradition sportive.

Sinon, les émissions de Télé ont bouleversé les conditions de propagande pour les Jeux de Rome, et c’est de mieux en mieux filmé ou commenté. La télévision permet au foot de devenir le sport le plus spectaculaire et le plus répandu dans le monde.

En hockey, la qualité des terrains synthétiques a permi au jeu d’être plus rapide et plus spectaculaire.

Le sport féminin a beaucoup progressé.

 

Quelles autres compétitions ont marqué votre esprit ?

D’une manière générale, le foot n’écrasait pas les autres sports. Le sport était pratiqué par une minorité. Mais les grandes compétitions étaient : Le Tour de France avec Antonin Magne et Charles Pelissier, le Tennis, avec « les Quatres Mousquetaires », Jean Borotra, Henri Cochet, René Lacoste et Jacques Brugnon, vainqueur 6 fois de la Coupe Davis. Le cyclisme sur piste avec Lucien Michard. L’athlétisme avec Julien Ladoumègue au 1500 m, Jesse Owens au 100 m, 200m et Longueur. La natation avec Jean Taris. Le rugby, la boxe ou encore la lutte.

 

Côté cour :

-         Gazon ou salle ? Gazon (synthétique)

-         Plutôt côte du Rhône ou Bordeaux (vin) ? Rhône (Condrieu blanc), « château Grillet », Côte-Rôtie rouge ou Cornas.

-         Télé couleur ou noir et blanc ? Noir et blanc pour les films d’avant-guerre (Arletty, Gabin, Chaplin, Jouvet...). En couleur pour ceux d’après-guerre. Mettre en couleur la période 1933-1945, c’est faire disparaitre le côté angoissant de cette époque pour le faire ressembler aux défilés mascarades de la Corée du Nord.

-         Poste hockey préféré ? Demi centre

 

Que pensez-vous de la candidature de Paris pour l’organisation des Jeux Olympiques en 2024 ?

Je n’y vois pour ma part que des avantages. Tout semble avoir été prévu dans l’organisation de ces Jeux. La France en hockey devra se surpasser.

Pour ce premier Comité Directeur de la saison 2018/19, le choix a été fait de « délocaliser » la réunion sur les terres ligériennes. Les membres ont été accueillis dans des conditions idéales au sein de la salle du Conseil municipal de la Ville de Segré.

Cette page a pour but de regrouper et de mettre à disposition de tous les acteurs fédéraux (ligues, comités, clubs et licencié.e.s), les outils, les documentations et autres guides utiles, proposés par la F.F.H. et par un grand nombre d'acteurs et de partenaires de notre environnement fédéral (FIH, FEH, CNOSF, Ministère des Sports ...) 

 

Prévention du Dopage

TÉLÉCHARGEMENT

Comment prévenir les conduites dopantes ?
Liste des substances et méthodes interdites dans le sport 2019
pdf Guide anti-dopage destiné aux sportifs
pdf Autorisation parentale prélèvement sanguin sur mineur
pdf Procédure de contrôle anti-dopage destinée aux structures organisatrices de compétitions

 

LIENS UTILES 

Agence Française de Lutte contre le Dopagewww.afld.fr
Agence Mondiale Antidopagewww.wada-ama.org/fr
Ecoute dopage : https://www.ecoute-dopage.fr/ 

 

NE DRIBBLE PAS TA SANTÉ 


"A-plu-mal" par ministeredessports

 

"Le vaccin" par ministeredessports

 


"Made in Bozzoland" par ministeredessports

 


"Respire" par ministeredessports

 

Hockey et Nutrition

S’alimenter, s’hydrater et récupérer sont indispensables dans le cadre de la pratique du Hockey sur Gazon. Retrouvez les conseils indispensables pour de bonnes pratiques sur le site de la Société Française de Nutrition du Sport : www.sfns.fr

 

Petit Guide Juridique : Mieux appréhender les conséquences juridiques des phénomènes d'incivilité, de violences et de discriminations dans le sport

 

Petit guide juridique

 

Le sport s'incrit bien évidemment au coeur de notre société. Lui et ses acteurs n'échappent donc pas au droit. Ce guide juridique tend à rappeler les règles en termes de préventions et de lutte contre les incivilités, les violences et les discriminations dans le sport. 
Ce guide sera utile à l'ensemble de nos structures fédérales (ligues, comités et clubs), mais également à tous nos licencié.e.s, afin d'accompagner chacun dans la gestion de ces problèmatiques. Vous y retrouverez les conséquences juridiques en cas de discrimination, d'incivilité, de violences, de violences à caractère sexuel, raciste, anti-LGBT ou sexiste et de bizutage. Pour les victimes, un répertoire de contacts est également disponible en annexe 2. 

 

TéléchargEMENT

  pdf Petit Guide Juridique : appréhender les conséquences juridiques  

 

Vade-Mecum : mieux prévenir et réagir en matière de violences à caractère sexuel dans le sport

Vade Mecum

 

Cet outil de sensibilisation, mis à disposition par le Ministère des Sports, dans le cadre de sa campagne pour l'égalité "Ex-aequo", possède un double objectif : 

  • sensibiliser sur la nécessité d'une vigileance et une prévention renforcées vis-à-vis de ces problématiques
  • accompagner sur les suites à engager lorsqu'un signalement est communiqué

Ce guide, proposé principalement aux structures (ligues, comités et clubs), s'articule en 2 axes :

  • mieux prévenir, afin de prévenir les agissements violents au sein de votre structure, pour repérer les personnes en situation de souffrance et pour accompagner les victimes;
  • mieux réagir, selon les situations auxquelles vous faites face. 

 

 Téléchargement :

pdf Vademecum : mieux prévenir et réagir en matière de violences à caractère sexuel dans le sport

 

 

 

 

C'est avec beaucoup d'émotion et une profonde tristesse que la Fédération Française de Hockey a appris le décès de Pierre-Paul Heckly,  à l'âge de 85 ans, grand monsieur du hockey qui fut ancien président de la Ligue de Ile-de-France.

La Fédération française de hockey a réuni ce jeudi ses partenaires actuels et potentiels le temps d’un petit déjeuner au Rugby Club, à Paris. L’occasion pour ses dirigeants de détailler les actions du Plan Ambition Hockey 2024 et présenter une nouvelle offre business plus étoffée, directement liée à sa nouvelle stratégie.

La Fédération Française de Hockey a appris avec tristesse le décès, à l’âge de 73 ans, de Michel Salanson. Très estimé pour son dynamisme, mais aussi son dévouement et sa discrétion, cet ancien professeur d’anglais avait passé une année Outre-manche pour y perfectionner sa pratique de la langue de Shakespeare et c’est là qu’il y avait connu le hockey. Une activité qu’il a introduite à Espalion et dans le Nord-Aveyron.

Des tournois ont amené au centre Francis Poulenc d'Espalion le Bataillon de Joinville et des clubs prestigieux de tout l’Hexagone pour des rencontres ski-hockey (Amiens, le CAM, le Racing Club de France, le CASG maintenant PJB et le Stade Français pour ne citer qu’eux), d’Espagne et Angleterre et même d’Australie à l’occasion d’une tournée d’une équipe vétéran venue de Newcastle proche de Sydney ! Ces nombreux visiteurs sont toujours repartis d’Espalion enchantés de leur séjour avec d’excellents souvenirs du Nord-Aveyron. De nombreux liens tissés à l'occasion de ces rencontres perdurent encore aujourd'hui.

Au niveau national, Michel a été membre du Comité Directeur de la FFH de 1998 à 2002 et a œuvré activement au sein de la commission scolaire.

Le médaille d’Argent de la Jeunesse et des Sport, la médaille de la ville d’Espalion ainsi que la crosse d’Argent remise par la FFH en 2004 ont justement récompensé les mérites de Michel Salanson et son engagement pour le développement du hockey.

Nous contacter

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE HOCKEY
102 avenue Henri Barbusse
92700, Colombes
Tél : 01 44 69 33 69
Transports : Les Vallées (ligne L)

Vos outils

Connectez vous à l'Intranet Fédéral
Connectez vous à votre Espace Entraîneur

Abonnez-vous à notre newsletter